Faut-il tricher en musculation ?

Triche musculation

La réponse à cette question semble simple et beaucoup de personnes auront tendance à vous dire : Non ! Et pourtant, dans certains cas, tricher peut être très utile. Évidemment, quand nous parlons ici de tricher, il s'agit bien de triche sur les mouvements en eux-mêmes. Il ne s'agit pas de trafiquer les poids ou d'utiliser des produits interdits pour surpasser vos adversaires. Bref, devez-vous tricher sur vos mouvements ? Pour certaines personnes et pour certains exercices, cela peut être envisagé. Pour d'autres, mieux vaut ne pas y penser. Explications.

Dans quel cas ne pas tricher ?

Dans la majorité des cas, mieux vaut s'en tenir à des mouvements effectués le plus parfaitement possible. Parce qu'autrement, vous pourriez vous blesser et ne pas solliciter les bons muscles.

Cela est particulièrement le cas si vous débuter la musculation. Pour un débutant, la triche ne devrait même pas être envisagée. D’une part, parce qu’il ne connaît pas encore les mouvements correctement et, d’autre part, parce qu'il n'a pas encore la base musculaire nécessaire pour qu'une telle technique lui soit utile. Un débutant devrait tout simplement commencer par des charges légères, essayer de contrôler son mouvement durant l’exécution et respecter la technique de l'exercice.

Dans les salles de musculation, on voit souvent des débutants tricher pour porter plus lourd. Sans doute parce qu'ils veulent être au même niveau que les autres pratiquants de la salle, parce qu'ils éprouvent une sorte de honte à porter des poids trop légers. Mais, tout le monde est passé par là, et tricher n'est pas une solution à ce niveau. Tout ce que le débutant risque d'obtenir, ce sont des blessures qui l’empêcheront de progresser. De plus, en trichant, il n'apprendra jamais à solliciter les bons muscles durant un exercice.

Débuter en musculation

Si vous n'êtes pas un débutant, la triche peut être envisagée, comme nous le verrons un peu plus bas. Cependant, pas pour n'importe quel exercice, ni n'importe comment.

Tout d'abord, il faut savoir que la triche est une technique incompatible avec certains exercices. Par exemple, le squat et le soulevé de terre. Sur ce genre d'exercices, tricher est vraiment dangereux car la charge est lourde et un mauvais mouvement peut facilement vous blesser le dos. Il est donc plus sûr, si vous voulez utiliser une charge plus lourde, de réduire l'amplitude du mouvement plutôt que de tricher sur la technique en elle-même.

De plus, la triche ne doit pas être systématique. Pour faire simple, la technique de triche ne doit pas concerner tous les exercices de votre entraînement, mais seulement un, voire deux, sur lesquels la triche sera utilisée comme technique d'intensification et vous permettra de passer les dernières répétitions.

Quand utiliser la triche ?

Comme vous l'avez vu, la triche ne concerne pas les débutants et ne doit pas être utilisée sur des exercices risqués comme le squat ou le soulevé de terre.

Elle ne concerne donc que des pratiquants avancés sur des exercices comme le curl biceps ou le développé militaire debout. Autre chose, ce n'est pas une technique à utiliser de façon systématique sur tout l'entraînement et toutes vos séries. En réalité, si vous l'utilisez, elle ne doit s'appliquer qu'à un voire deux exercices de votre entraînement. De plus, vous ne devez pas tricher sur toutes les répétitions de cet exercice.

En effet, la triche n'est à utiliser que pour réussir à faire 1 ou 2 répétitions de plus à un exercice, et non pas pour réussir chacune de vos répétitions, ce qui risque de ne pas vous apporter grand-chose. C'est une technique d'intensification qui peut vous permettre de passer une étape sur un exercice et vous faire progresser pendant une période de stagnation.

Triche musculation

Ne faites pas comme Arnold qui se penche dangereusement en arrière, sauf à vouloir des problèmes de dos ! Pour tricher proprement au curl, utilisez vos jambes pour monter la barre…

Comment utiliser la triche ?

C'est assez simple mais, comme expliqué plus haut, vous ne devez appliquer la triche que sur les dernières répétitions de votre exercice. Donc, vous devez commencer votre série de répétitions avec une bonne technique puis, à la fin de la série, vous pouvez terminer sur 1 à 2 répétitions trichées. Cela peut vous permettre d'effectuer votre exercice avec un peu plus de poids qu'habituellement ou d'enfin valider une charge que vous n'arriviez pas à passer.

Cependant, le but de la manœuvre n'est pas vraiment de faciliter le travail de vos muscles, comme on peut voir de nombreux pratiquants le faire en salle. En effet, certains ont tendance à tricher sur toutes leurs répétitions et à donner des grands coups de reins pour réduire le stress sur le muscle. Cela équivaut donc à prendre une charge plus légère, les risques de blessures en plus. Ce qui n'a pas grand intérêt.

Non, la vraie technique de triche, la triche utile, celle qui ne s'utilise qu'à la fin d'un exercice bien appliqué et déjà intense, permet au contraire d'intensifier encore le travail. Pour obtenir cela, il ne faut pas trop dégrader la technique. Par exemple, au curl biceps debout à la barre, trop de personnes se tordent dans tous les sens et mettent à mal leurs dos. Alors qu'il suffit d'effectuer une légère flexion/extension des jambes pour obtenir un peu d'élan et produire la dernière répétition normalement impossible et qui va terminer le travail sur vos muscles déjà poussés à bout.

Partagez l'article !

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.