Les morphotypes existent-ils vraiment ?

Morphotypes

C'est un concept dont on entend beaucoup parler dans le monde de la musculation. Les morphotypes sont censés définir des classes morphologiques, dans lesquelles chaque pratiquant peut se situer et qui indiquent s'ils sont plus ou moins aptes à construire du muscle, devenir sec ou, au contraire, s'ils auront de la difficulté à devenir massif et à perdre du gras. Pourtant, l'existence des morphotypes est largement remise en cause parce qu'ils ne sont basés sur aucune preuve scientifique. De plus, ils servent un peu trop souvent d'excuse à certains pratiquants pour expliquer leurs difficultés à bâtir un meilleur physique, alors qu'ils devraient plutôt s'interroger sur leur hygiène de vie ou leur programme d'entrainement.

Les 3 morphotypes

Les 3 classes dont on parle généralement sont les ectomorphes, les mésomorphes et les endomorphes.

Les ectomorphes

Ce seraient des individus avec des os fins, étroits de la taille, généralement grands et fins. Ils sont censés avoir du mal à prendre du poids et donc du muscle. Par contre, ils auraient une bonne capacité à rester sec. Les ectomorphes sont associés à une personnalité intellectuelle mais anxieuse et timide.

Les mésomorphes

Ce sont ceux qu'on devrait envier car ils possèdent déjà une carrure assez large, avec de gros os, des épaules carrées et une facilité à prendre du muscle. Ils auraient donc le meilleur physique pour faire de la musculation. On les associerait à un tempérament courageux et énergique.

Les endomorphes

Ils auraient des hanches larges, une morphologie ronde et une facilité à faire des réserves de gras. Leur capacité à construire du muscle serait « moyenne ». Ils sont associés à un tempérament jovial et extraverti.

Morphotypes musculation

L'origine des morphotypes

À la base, c'est le psychologue américain William Herbert Sheldon qui a défini les morphotypes pour créer un lien entre le physique des individus, leur caractère et leurs tendances psychologiques. Cette théorie a été fondée sur l'étude des analyses photographiques puis a été reléguée par les médias, qui ont un peu gonflé la chose.
Mais, déjà à l'époque, cette théorie sonnait faux.

Selon Sheldon, votre morphotype serait déterminé lors de votre croissance à l'état embryonnaire. Vous seriez donc déterminé à avoir un corps mince qui a du mal à prendre du muscle, un corps d'athlète ou un corps gros, ainsi que les caractéristiques psychologiques qui vont avec.

De la théorie à la réalité

Il suffit d'observer un peu autour de vous pour comprendre que le mythe des morphotypes n'est pas fondé. Chaque individu est le fruit d'un mélange de nombreux facteurs. Personne n'est condamné à rester maigre ou gros. De nombreux pratiquants maigres au départ sont devenus très musclés. D'autres étaient obèses et ont réussi à obtenir un corps d'athlète.

Chacun est différent, possède des forces et des faiblesses. Effectivement, certains auront des os fins, d'autres plus gros, mais vous pouvez très bien avoir des os fins et un métabolisme assez lent. De plus, le caractère de chaque individu est bien différent, qu'importe son physique.

Ne vous fiez pas aux morphotypes !

Se classer dans un des morphotypes serait une erreur. Or, elle est commise chaque jour par des pratiquants. Cela conduit à plusieurs conséquences désastreuses pour la progression en musculation.

La première, c'est qu'en se considérant comme étant de l'un des 3 morphotypes, on peut facilement se servir de cette idée pour justifier une difficulté à atteindre ses objectifs.
Un pratiquant qui se considère comme « ectomorphe » aura tendance à dire « je suis maigre et je ne peux pas prendre de muscle car c'est ma morphologie ». Un endormorphe se dira l'inverse « je suis gros, c'est dans ma nature, je ne pourrais jamais devenir sec ».

Transformation musculation

Pourtant, si ces pratiquants analysaient un peu mieux leur hygiène de vie, ils comprendraient rapidement ce qui cloche. Une personne est maigre parce qu'elle ne mange pas assez. Elle est grosse parce qu'elle mange trop. Et, si elle ne prend pas de muscle, c'est parce qu'elle s'entraîne mal ou mange mal. Évidemment, certains ont plus de facilité que d'autres. De plus, les personnes qui sont grandes ont besoin de plus de calories. Mais, il n'y a pas de fatalité. Un maigre peut devenir massif, un gros peut perdre son gras et devenir athlétique.

Autre problème des morphotypes : ils ont créé un tel mythe que des programmes entiers de musculation ont été conçus pour coller à l'un ou à l'autre. Ce qui conduit des pratiquants à suivre une alimentation ou un entraînement qu'ils pensent adaptés à leur morphologie alors que ce n'est sûrement pas le cas. Chaque individu étant différent, il faut adapter son alimentation et ses séances de façon personnalisée. Il ne sert à rien d'essayer de se comparer à autrui ou de vouloir se ranger dans une case. Mieux vaut analyser objectivement ses forces et ses faiblesses et faire avec du mieux possible.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation