Hernie discale et musculation

hernie

Vous faites de la musculation, tout va bien, et un jour "boom!". C'est la hernie discale. Plus rien ne sera jamais plus comme avant !
Nous sommes nombreux à être confrontés à cette blessure qui peut mettre un terme à la pratique de notre passion. C'est aussi pour cela que nous insistons tant sur la bonne exécution des exercices et les consignes de sécurité sur le site.

Pour l'occasion, nous avons demandé à Sutter Thibault, ostéopathe et kinésithérapeute du sport, de nous parler de cette blessure qui concerne plus de monde que l'on croit, surtout dans le milieu de la musculation et des sports de force.

Qu’est-ce que la hernie discale ?

Tout d’abord, la hernie discale concerne les disques intervertébraux. On trouve les disques intervertébraux dans la colonne vertébrale entre deux vertèbres consécutives.
Un disque intervertébral comprend un anneau de cartilage fibreux (annulus fibrosus) ayant en son centre un noyau gélatineux (nucleus pulposus). Ces disques sont plutôt élastiques et contribuent ainsi à l'amortissement des chocs et des contraintes imposés par la vie quotidienne.
Le noyau de ce disque intervertébral est constitué d'environ 80% d'eau.
Les disques intervertébraux se régénère la nuit, lors de la position allongée. En effet, dans cette position, les disques ne subissent plus de contraintes et peuvent ainsi se régénérer.

Ces disques intervertébraux sont vascularisés par des micros vaisseaux sanguins qui ont pour rôle d’assurer l’hydratation de ces disques. Certaines personnes en possèdent moins que d’autres, la conséquence de ce manque de vascularisation va être au niveau du noyau du disque intervertébral. Ce dernier va se déshydrater, le disque va perdre en hauteur et va glisser vers l’arrière.

Explication du mode d’apparition de la hernie

Le noyau de ce disque étant composé à 80% d’eau se déshydrate en cas de mauvaise vascularisation. Le disque à force de dessécher glisse vers l’arrière ; ce phénomène s’appelle Protrusion discale.
Lorsque le disque glisse en arrière il rentre en contact avec le ligament, or ce ligament est très richement innervé d'ou l'apparition des premières douleurs. Le contact prolongé du disque intervertébral contre ce ligament va avoir pour conséquence l’apparition d’un œdème. Cette inflammation va désagréger le ligament petit à petit et ce dernier va finir par se rompre et entrainer l'hernie discale (une partie du disque intervertébral sort de son emplacement).

Les hernies discales se trouvent le plus généralement au niveau des vertèbres lombaires, en effet ce sont les vertèbres qui subissent le plus de contraintes et ce sont elles qui absorbent les plus fortes pressions.
Le déplacement d’une partie du disque intervertébral en dehors des vertèbres va avoir pour conséquence une compression d’une racine nerveuse. Généralement les hernies se situent entre les lombaires L4 et L5 ainsi qu’entre L5 et S1 (le sacrum s’articule avec la dernière lombaire) avec compression de la racine nerveuse du nerf sciatique : la sciatique.
Si la hernie se situe entre les étages lombaires L3 et L4, cela s’appelle une cruralgie car c’est un autre nerf qui est touché (nerf fémoral).

Facteurs de risques d’une hernie discale

Mise à part les facteurs de risques tels que l’âge et le surpoids, la musculation est un énorme facteur favorisant le risque de hernies discales.
En effet, le fait de soulever des charges lourdes avec le haut du corps en flexion, comprime les disques vers l’avant et donc facilite l’expulsion en arrière du disque.
Les exercices avec les haltères sont très souvent mal réalisés, les personnes se positionnent vers l’avant, ce qui favorise comme vu précédemment le risque de protrusion et voir même les hernies.
Le développé couché est aussi un exercice à risque, les personnes ayant tendance a créer une hyperlordose lombaires (cambrure vers l’avant des lombaires) lors de la réalisation de cet exercice. Les dernières lombaires subissent alors à ce moment des contraintes plus élevées.

Préventions des hernies discales

Ne pas soulever des charges inadaptées, surtout sur les exercices de tirage et le développé couché. Toujours garder le dos le plus droit possible lors de port de charges lourdes.
De façon à limiter les risque de hernies, un bon gainage des muscles paravertébraux (muscles de part et d'autre de la colonne vertébrale) est recommandé.

A propos de l'Auteur

Thibault Sutter est ostéopathe D.O, ostéopathie du sport. Egalement ostéopathe de l'académie de Danse à Paris. Email : sthibault5@hotmail.com.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation