Les aliments riches en iode

Iode et musculation

L'iode est l'un des oligo-éléments les plus lourds retrouvé dans les espèces vivantes. Chez l'être humain, c'est un élément essentiel qui sert de composant pour la fabrication des hormones thyroïdiennes. Son manque, comme son excès, peut aboutir à de graves problèmes de santé. Dans l'alimentation, ce sont surtout les aliments d'origine marine qui en sont les sources. Mais, l'ajout de l'iode dans le sel de cuisine, voire dans le lait, permet également d'en consommer suffisamment.

Description de l'iode

L'iode fait partie de la série des halogènes. Son nom provient d'un mot grec dont la signification veut dire âcre parce que les vapeurs d'iode sont irritantes. L'iode est aussi un oligo-élément dont la masse atomique est élevée. C'est d'ailleurs pour cette raison, entre autre, qu'il est utilisé comme agent de contraste pour les radiographies.

L'iode, sous la forme diiode, est aussi utilisé en tant qu'antiseptique lorsqu'il est mélangé à l’éthanol. On l'utilise dans le milieu médical. Il est facilement reconnaissable à la couleur jaune sombre qu'il laisse sur la peau.

L'iode peut aussi s'administrer en comprimé pour protéger un patient d'une exposition à de l'iode radioactif. En effet, l'iode naturel du comprimé aura pour but de saturer la thyroïde pour empêcher l'iode radioactif de s'y fixer.

Chez l'être humain, les besoins journaliers en iode sont évalués à 150 microgrammes pour un adulte. Cette quantité d'iode est exclusivement utilisée pour la fabrication des hormones thyroïdiennes. De plus, elle doit être fournie régulièrement à l'organisme car celui-ci ne sait pas stocker l'iode de façon prolongée.

Carence et excès en iode

Il y a peu, les déficits en iode n'étaient pas rares, même dans les sociétés modernes. C'est pourquoi de nombreux états ont décidé de faire ajouter cet oligo-élément dans des produits de consommation comme le sel de table et le lait, afin de combattre les carences de la population.

Iode pour la musculation

Depuis, peu de personnes présentent des signes de carence. Ceux-ci sont caractérisés par un goitre, provoqué par une production trop basse d'hormones thyroïdiennes. En effet, le cerveau, s'apercevant que la thyroïde ne produit pas assez d'hormones, augmente ses messages ordonnant une production plus conséquente, ce qui finit par faire enfler la glande thyroïde.

Mais, si la carence se produit pendant l'enfance, elle peut provoquer un retard mental, des troubles de croissance et du crétinisme.

L’excès d'iode est également rare car le corps tolère assez bien un apport trop élevé. Cependant, une accumulation d'apport provenant des aliments, de l'eau et des compléments alimentaires peut tout de même dépasser les limites tolérables par l'organisme. Peut alors s'ensuivre une thyroïdite, un goitre, voire un cancer de la thyroïde.

Le rôle de l'iode

Le rôle essentiel de l'iode dans le corps humain est de servir de composant pour la formation des hormones produites par la thyroïde. Ce rôle est donc extrêmement important puisque ces hormones commandent de nombreuses fonctions comme la régulation thermique de l'organisme, le métabolisme, la reproduction, la croissance, le développement du système nerveux et le bon fonctionnement des fibres musculaires.

Les hormones produites par la thyroïde sont la thyroxine et la triiodothyronine, respectivement surnommées T4 et T3. C'est la première qui est produite en majeure quantité alors que la seconde ne représente que 5 % du total. Pourtant, l'hormone T4 est plutôt une pro-hormone qui est destinée à être convertie en T3. Ce sont ces dernières qui ont un effet essentiel sur les fonctions de l'organisme. Sans elles, ces fonctions peuvent se dérégler. L'un des symptômes courants des personnes qui ont une hypothyroïdie, et qui produisent donc trop peu d'hormones T4 et T3, est un métabolisme de base qui est trop bas. Ces personnes prennent donc du poids sans arriver à le reperdre. Ce n'est, qu’après l'administration d'un traitement correct, adapté à chaque individu, qu'elles arrivent à reprendre un poids normal.

Les aliments les plus riches en iode

On trouve de l'iode surtout dans les produits de la mer, mais les œufs, le lait et les fromages ne sont pas en reste. Bien sûr, si vous n'aimez pas les poissons, crustacés ou mollusques, il y a toujours le sel enrichi ou encore les produits laitiers français.  

Voici la teneur en iode en µg pour 100 g d’aliment :

  • Sel de table iodé : 1860
  • Huile foie de morue : 400
  • Foie morue : 368
  • Merlan : 213
  • Moules : 195
  • Jaune d'oeuf : 192
  • Thon : 150
  • Lieu noir : 143
  • Cabillaud : 130
  • Fromage de brebis : 124
  • Bulots : 114
  • Huîtres : 88
  • Parmesan, lait en poudre : 80

L'iode et la musculation

Cet oligo-élément est capital pour l'être humain et encore plus pour le pratiquant de musculation ou d'autres sports. En effet, il permet la production d'hormones clefs dans la bonne santé de l'organisme, mais aussi pour le métabolisme des nutriments et le fonctionnement des muscles. Chez les personnes qui s’entraînent de façon intensive, les besoins peuvent être augmentés. Il peut donc être nécessaire de consommer plus d'iode pour combler ces besoins.

Cependant, il faut être vigilant concernant l'apport d'iode via la supplémentation afin d'éviter l’excès de cet élément dans l'organisme, ce qui pourrait engendrer de graves problèmes. La solution peut tout simplement être de manger plus d'aliments riches en iode, voire de boire une eau qui en contient une bonne quantité.

Attention également, augmenter sa consommation de sel de table n'est pas non plus un moyen sain d'augmenter sa dose d'iode puisque le sel de table contient du chlorure de sodium qui favorise l'hypertension.

A propos de l'Auteur

Coach sportif et diététicien, pratiquant de musculation de longue date, Stephen est le créateur du site musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2021 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation