Mangeons-nous trop de viande ?

Viande et santé

En France, la viande est un aliment traditionnel, notamment la viande rouge. La viande de bœuf est présentée comme noble, la viande de porc est déclinée en diverses charcuteries comme le saucisson qui renvoie à la fameuse « culture française », l'agneau se prépare en gigot, au barbecue, etc. Bref, les Français aiment la viande rouge et en consomment en moyenne 38 kilos par an.

Pourtant, cette consommation comporterait des risques. De récentes études le soulignent encore une fois et l'OMS pourrait classer la viande rouge dans la case « cancérigène ».

La viande rouge, un danger ?

Cela fait déjà des années que la viande rouge est dans le collimateur des autorités de santé. Trop riche en graisse, ce type de viande favoriserait l'hypercholestérolémie, l'hypertension et les problèmes cardio-vasculaires. Trop en consommer pourrait également conduire au diabète de type 2.

Pire, des recherches ont montré que les mangeurs de viande rouge seraient plus sujets aux cancers intestinaux que ceux qui n'en mangent jamais. Les premiers auraient également plus de risques de développer des infections alimentaires puisque la viande peut transporter certaines bactéries néfastes.

Aujourd'hui, l'OMS va plus loin et son agence CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) vient de publier un article alarmant.

Viande et cancer

L'OMS tire le signal d'alarme !

Après avoir passé en revue la littérature scientifique, et donc de nombreuses études, sur le lien possible entre viande rouge et cancer, un comité de 22 experts de 10 pays différents a fini par classer la viande transformée dans le groupe des cancérogènes, au même rang que l'amiante. Toutes les viandes issues de transformations comme la salaison, la fermentation, la fumaison, et de tous les procédés industriels pour améliorer la saveur et la conservation, sont concernées. Saucissons, saucisses, jambons, bœufs séchés et préparations à base de viandes sont donc maintenant considérés comme cancérogènes pour l'être humain.

A titre d'exemple, 50 grammes de viande transformée et consommée de façon quotidienne, augmenteraient le risque de développer un cancer colorectal de 18 %. Mais, ce ne serait pas le seul type de cancer concerné car il existerait également des liens avec le cancer du pancréas et celui de la prostate. De plus, les risques seraient encore plus grands avec une dose plus haute de viande transformée.

Du côté de la viande rouge, fraîche ou congelée, les chercheurs ont pris un peu plus de distance et l'ont classée dans le groupe « probablement cancérogène ». Car, pour l'instant, les indications sont plus limitées et ne permettent pas de la classer au même rang que la viande transformée.

Quelques bienfaits tout de même

Manger de la viande transformée serait donc néfaste. En tout cas, cela augmenterait les risques de développer certains cancers. Manger de la viande rouge pourrait également avoir un impact néfaste selon la quantité consommée.

Cependant, la viande rouge non transformée reste tout de même un aliment assez utile pour le pratiquant de musculation. Bœuf, agneau, cheval, veau, et mouton apportent une quantité non négligeable de protéines complètes, qui sont donc constituées de tous les acides aminés essentiels à l'organisme humain. Or, non seulement ces acides aminés sont cruciaux pour construire du muscle, mais ils interviennent également dans de nombreux autres processus, comme la reproduction, le système immunitaire, la fabrication des os et de la peau, etc.

Viande bonne muscles

La viande rouge contient également des lipides saturés et insaturés qui sont essentiels à une bonne santé, notamment pour fabriquer certaines hormones, pour transporter les vitamines liposolubles ou constituer les cellules. Cette graisse peut également servir d'énergie pour l'organisme. Évidemment, un excès de gras dans l'alimentation n'est pas recommandé. Or, il existe des morceaux de viande rouge qui n'apportent que 5 % de graisses et qui sont donc bien pratiques pour éviter une surdose.

Enfin, la viande rouge est riche en vitamines et minéraux. Elle apporte par exemple du fer, indispensable pour constituer les globules rouges, du zinc, crucial pour le système immunitaire, du sélénium qui joue un rôle antioxydant et des vitamines du groupe B, importantes dans les processus énergétique de l'organisme.

En bref, consommée de façon modérée, la viande rouge est tout de même un aliment plutôt intéressant pour le sportif.

Par quoi substituer la viande rouge ?

Consommer la viande rouge avec modération, cela veut dire qu'il faut trouver d'autres aliments pour la remplacer.

Le plus simple est sans doute de se tourner vers d'autres sources de protéines animales comme les œufs et la viande blanche. Mais, il est également possible de compléter votre alimentation avec des sources végétales, à condition de les associer correctement.

Généralement, il est conseillé d'associer une légumineuse et une céréale car leur deux profils en acides aminés se complètent bien. Vous pouvez donc accompagner votre riz avec des lentilles ou votre semoule de blé avec des pois chiches. La proportion recommandée est d'un quart de légumineuses pour trois quarts de céréales.

Steak soja

Ces steaks de soja bio, riches en protéines, peuvent remplacer la viande de temps en temps…
1 steak de 100g : 160 kcal, protéines: 14g, glucides: 4g, lipides: 8.2g, fibres: 7g.

L’intérêt, c'est qu'en plus d'apporter des protéines, ces genre d'aliments apportent également une bonne quantité de glucides, indispensables à toute nutrition sportive.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2018 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation