Le style de vie paléo

Vivre paléo

Le paléo, ou paléolithique, est un style de vie qui tire son nom de la période durant laquelle l'espèce humaine a évolué pour en arriver où elle en est actuellement d'un point de vue génétique.

Pendant des millions d'années, cette façon de vivre était pour nous naturelle, on ne pouvait pas manger autrement, et la chasse voulait que nous soyons très puissant quand il le fallait. En résulteront donc des gènes habitués au milieu, que la société moderne veut dérégler.

Le régime paléo

Nos ancêtres étaient des chasseurs cueilleurs, et ne pouvaient manger que des produits disponible dans la nature. Les sources de protéines seront donc la viande, le poisson, les crustacés, et les œufs. Le sucre et la farine ne poussent pas aux arbres, les glucides viendront donc des fruits, légumes et baies. Pour le gras, outre l'apport "animalier", comptez sur les noix et graines, les avocats, huiles d'olive ou de coco, et enfin le chocolat +70% éventuellement.
Les produits laitiers sont peut être tendances, mais n'existaient pas à cette époque, mieux vaut donc les oublier.
Quand un homme préhistorique avait face à lui un arbre plein ou une jolie proie, il n'allait pas se priver pour stocker au frigo le reste et faire attention à sa ligne. Il mangeait à sa faim.
De ce fait, c'est à volonté, sans abuser, jusqu'à être rassasié… Fini de se priver, enfin ! Ou plutôt, presque fini. Le manque de nourriture était chose courante. Bien que facultatif, il est intéressant de sauter un repas de temps en temps, soit comme ça, soit parce que vous n'avez vraiment pas faim, même si c'est l'heure attitrée.

Menu d'une journée

Voici un exemple de menu pour une journée paléo :

  • Matin : Omelette de la taille que l'on veut, aux champignons, lardons ou autre, avec 1 ou 2 fruits.
  • Midi : Salade poulet, avocat, tomate…
  • Quatre heure : Poignée d'amande ou de noix (si on a vraiment faim).
  • Soir : Saumon en papillote, avec un peu de citron accompagné de légumes.

Le sport associé

Le paléo repose aussi sur un type d'effort particulier. Oubliez le cardio modéré, l'homme préhistorique ne faisait pas de footing pour s'entretenir ! Les efforts réalisés étaient puissants. Ils n'allaient pas chercher le gibier à des kilomètres en course, mais se baladaient dans le but de croiser quelque chose. Pourquoi se fatiguer plutôt que marcher ? Leur sport ressemblait plutôt à des sprints pour attraper leurs proies, puis les amener au camps, soit traîner des lourdes charges. Et j'en passe. Vous comprendrez que le cardio a faible ou moyenne intensité perd de son importance, pour laisser place à du travail à haute intensité.

Actuellement, ce qui s'en rapproche le plus serait donc du fractionné, de l'interval training, circuits, et, le plus adapté de par sa grande diversité, le crossfit.

Pour résumer, il s'agit d'un programme de préparation universel, c'est à dire qu'il s'adapte à tout niveau. Vous ferez aussi bien des séances de force, que de cardio, de gym, technique, etc. Et le but est de combiner les types de mouvements, les varier, en changer les charges etc. Les possibilités sont si grandes que vous pourriez ne jamais faire 2 fois la même séance.

Les clés de fonctionnement

L'apport protéique élevé du fait de l'abondance de produits en étant composés permet le développement musculaire. L'insuline est une clé dans le contrôle du métabolisme, le paléo vous permettra d'y être plus sensible et de la contrôler de sorte à utiliser plus de gras.
Le sport à haute intensité vous met en état de stress métabolique poussé, entraînant une récupération musculaire, une condition physique, et une utilisation des ressources plus conséquente.

Conclusion

La période du paléolithique nous a fait tel que nous sommes aujourd'hui. Manger des aliments naturels et faire du sport intense étaient chose courante depuis des millions d'années, jusqu'à ce que l'agriculture et l'industrialisation viennent bouleverser cet équilibre, ce qui pourrait expliquer les vagues d'obésité, ou de diabètes et autre maladies récentes. Nos ancêtres étaient musclés, athlétiques, très puissants, et c'est l'objectif recherché du style de vie paléolithique.

A propos de l'Auteur

Lucien Faber, étudiant staps à Orsay et adepte du crossfit et du paléo. Il anime le site paleofrance.com.
Contact : paleofrance@gmail.com.