Pour prouver qu'elle est naturelle, elle publie son test !

Rafaela Ravena

Rafaela Ravena, 23 ans, et originaire de Sao Paulo, au Brésil, est modèle de fitness. Pourtant, rien ne la prédisposait à ce titre car, à l’adolescence, ses camarades de classe la surnommaient « grassouillette ». Aujourd’hui, on peut dire qu’elle a pris sa revanche en affichant juste 10 % de masse graisseuse.

Avec sa transformation physique, Rafaela pensait être à l’abri des moqueries, si souvent vécues plus jeune. Pourtant, elle est de nouveau la cible d’insultes. Et ce, malgré un physique de rêve. D’ailleurs, c’est bien là le problème. Elle parait si bien foutue que certaines pensent qu’elle a dû tricher pour en arriver là. En d’autres termes, ils pensent qu’elle aurait recours à des stéroïdes.

Rafaela a formellement démenti cette allégation. Elle a clamé haut et fort que le physique, qu’elle a aujourd’hui, n’était que le fruit d’un travail acharné à la salle de sports. D’ailleurs, ce sont les moqueries de ses camarades qui l’ont poussée à se mettre au sport. Pour la petite anecdote, elle y aurait pris tellement goût que son petit-ami de l’époque l’aurait quitté car elle n’avait plus assez de temps à lui consacrer !

Rafaela Ravena

Pourtant, même si elle rabâchait tout le temps cette même histoire, les gens restaient encore sceptiques. « Les gens ont tendance à associer corps musclé et stéroïdes. Mais ce n’est pas forcément vrai », déplore-t-elle.

Ainsi, pour faire taire les mauvaises langues, elle a décidé de se soumettre à un test. Mais ce n’est pas tout. Elle est allée encore plus loin en décidant de rendre public les résultats. Ses 500 000 followers ont donc pu voir que son test était négatif. Aujourd’hui, elle pousse les autres modèles de fitness à faire comme elle, à jouer la transparence.

Rafaela Ravena test

« Je pense que de nombreux modèles de fitness utilisent des stéroïdes. Moi-même, je l’ai fait, à mes débuts, mais j’ai vite arrêté. Pourquoi ? Car je me suis rendue compte que c’était quelque chose de mauvais pour le corps. Je pense que tous les modèles de fitness devraient se soumettre à un test pour prouver qu’ils sont cleans », explique Rafaela.

Quand elle évoque sa première prise de stéroïdes, voici ce qu’elle dit : « J’ai commencé à m’entraîner à 19 ans. Et, parallèlement, je prenais des hormones anabolisantes, stanozolol et oxandrolone. Ces substances étaient connues pour augmenter la production de testostérone, une hormone masculine. »

Elle a également avoué que la prise de stéroïdes s’était accompagnée de problèmes de peau, comme l’acné, et d’une plus grande pilosité.

Aujourd’hui, Rafaela Ravena dit qu’elle prend seulement de la whey et qu’elle suit un régime alimentaire sans glucides. Exit le pain. Place aux œufs, tapioca, fruits et légumes. Elle n’a pas besoin de plus car les deux, combinés, l’aident à se maintenir en pleine forme. Par contre, au moins une fois par semaine, elle reconnaît s’autoriser une crème glacée !

Doit-on croire Rafaela ?

Sans un suivi régulier de la personne et des contrôles inopinés, il est difficile de valider la démarche même si elle est louable. En effet, il faut savoir que le temps de détection de certains stéroides et autres dopants plebiscités par les modèles fitness, peut être particulièrement court :

  • Testosterone suspension : 1-3 jour(s) (Testosus 100, Testolin)
  • Clenbuterol : 4-5 jours (Spiropent, Novegam, Oxyflux)
  • Testosterone undecanoate : 1 semaine (Andriol)
  • Testosterone propionate : 2 semaines (Testoviron, Testovis, Testopin)
  • Stanozolol (Oral) : 3 semaines (Winstrol, Stanolv, Stromba)
  • Oxandrolone : 3 semaines (Anavar, Lipidex, Lonavar)
  • Methenolone enanthate (injectable) : 4-5 semaines (Primobolan)
  • Trenbolone Hexahydrobenzylcarbonate : 4-5 semaines (Parabolan)
  • Methandienone (Oral) : 5-6 semaines (Dianabol, D-Bol)

Sinon, je veux bien faire le prélèvement inopiné Rafaela ;)

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation