Comment le physique parfait a évolué en 150 ans

Physique parfait

Les abdominaux ciselés et les pectoraux sculptés, arborés par les modèles masculins et les acteurs d'Hollywood, semblent être l'idée que le monde occidental se fait du physique de l'homme idéal. Pourtant, ça n'a pas toujours été le cas.

Revenez 150 ans en arrière et l'homme occidental parfait aurait été considéré comme trop gros aujourd'hui. C'est ce que l'artiste Nickolay Lamm, basé à Pittsburgh, a essayé de représenter.

Influencé par un grand nombre de courants, de changements dans la culture et même par la disponibilité de la nourriture, l'idéal corporel apparaît avoir subi d'énormes transformations depuis les années 1870, années pendant lesquelles un corps rond était considéré comme un signe de richesse et d'un bon rang social.

Lamm, un graphiste et chercheur, qui a crée, en 2014, un panel de « corps humains standards proportionnés » intitulé « Lammily dolls » comme un défi direct aux poupées Barbie de Mattel, a recueilli des images de chaque décennie pour son étude.

Evolution physiques 150 ans

Et, dans un message du blog Lammily.com, il a souligné que ce ne sont pas seulement les femmes qui ont vu les formes de leur corps comparées à des standards impossibles au fil des années.

Il a utilisé la modélisation 3D pour démontrer comment l'idéal du corps masculin a changé à travers 150 années et comment la silhouette fine, que nous considérons comme un standard aujourd'hui, était loin d'être désirable chez les gens fortunés de la fin du 19e siècle. Sur son site, Lamm a souligné qu'avoir un ventre généreux était un symbole du statut de la personne. Cela montrait aux autres qu'on pouvait se permettre de manger plein de bonne nourriture.

Aujourd'hui, les hommes avec un paquet de graisse au niveau du ventre sont désignés comme en surpoids. Mais, à la fin du 19e siècle, cela était relié à un haut statut économique. En 1866, un Club des Hommes Gros a été fondé dans le Connecticut pour des membres qui pesaient au moins 90 kilos. Mais, en 1903, le club a fermé ses portes lorsqu'un ventre bedonnant a cessé d'être un signe relié à un statut social élevé, puisque tout le monde pouvait alors se procurer des aliments nourrissants.

Dans les années 1930, Hollywood a eu besoin d'acteurs qui avaient un physique relativement mince puisque la caméra faisait paraître les gens plus gros qu'ils n'étaient. Les icônes du grand écran, Cary Grant et Clark Gable, illustrent cette tendance.

Puis, en 1940, le psychologue de Harvard, Willam H. Sheldon, a introduit l'idée des morphotypes qui servent encore de référence aujourd'hui. Il a classé les corps dans les catégories, endomorphes (gros), mesomorphes (musclés) et ectomorphes (maigres). Avoir un corps qui tend vers le mésomorphe signifiait alors que vous aviez une personnalité favorable avec des traits incluant le courage et l'amour du risque.

Cependant, 30 ans plus tard, l'idéal masculin a de nouveau changé, pour devenir celui d'un jeune homme mince, incarnant la contre culture américaine.

Jim Morrison

Jim Morrison, chanteur et poète américain, cofondateur du groupe The Doors…

Lamm a cité Lynne Luciano, l'auteur de « Looking Good, Male Body Image in Moderne America » qui a écrit : « Les membres de la contre culture étaient souvent des enfants très instruits de la classe moyenne prospère et influente… Avec leur attention concentrée sur la protestation, les changements sociaux et la découverte de leur être intérieur, les jeunes hommes apparaissaient peu soucieux de se remettre en forme ou de l'image de leur corps. »

« Ils ne s'entraînaient pas, ils étaient friands de drogues et beaucoup semblaient fâchés avec la notion de peigne. D'un autre côté, ils étaient fiers de la longueur de leurs cheveux, portaient des vêtements intéressants et faisaient grand cas de la consommation d'aliments naturels. »

Dans les années 1980, le profil type masculin a basculé vers un physique plus musclé.

Lamm s'appuie sur la popularité des clubs de musculation et de remise en forme à cette époque. Le bodybuilding s'est ouvert au grand public avec l'apparition de héros de l'action comme Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Jean-Claude Van Damme qui affichaient des muscles énormes dans une série lucrative de blockbusters comme les franchises Rambo et Terminator.

Rambo

Lamm cite HDNet Movies : « Les films tournaient autour de la notion qu'un seul homme, au summum physiquement, serait le sauveur, et que la force, le courage et la gloire seraient la résolution de tous les défis que ce personnage devrait affronter. »

Arnold Conan

Comme l’excès des années 80 a enchaîné avec le minimalisme des années 90, l'accent qui était mis sur un corps grand et costaud a commencé à changer.

Le physique qui a rapidement capturé les imaginations était celui de Brad Pitt, très sec, dans Fight Club. Et les coachs personnels disent que les clients demandent encore un corps comme le sien aujourd'hui.

Brad Pitt

En 2012, une étude financée par l'université de Newcastle a cherché quel était le corps idéal que nous souhaitons pour nous-mêmes et nos partenaires. L'étude a trouvé que les hommes, comme les femmes, voient le corps idéal comme était mince et musclé, avec un IMC aux alentours de 25.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2018 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation