Peut-on perdre du gras localement ?

Perte de gras localisée

On sait que l'exercice physique pratiqué de façon régulière favorise la réduction des réserves adipeuses dans l'organisme. On sait également que, selon les personnes, certaines zones vont se « dégraisser » plus vite que d'autres. Sur cette constatation, certains ont conclu qu'il était possible de perdre du gras d'une zone spécifique de l'organisme en pratiquant les bons exercices. Vous pouvez encore lire ceci à divers endroits sur internet et dans les magazines.

Pourtant, les études qui ont été menées sur le sujet se contredisent parce qu'elles manquent de sérieux. Les exercices utilisés sont notamment insuffisants pour provoquer un fort influx sanguin. Une étude plus sérieuse a tenté d'y voir clair afin de savoir s'il est possible de perdre du gras localement. Décortiquons-la ensemble.

L'étude sur la perte de graisse locale

Cette étude est une initiative de chercheurs du Chili et d'Espagne qui ont observé l'effet d'un entraînement d'endurance bien spécifique sur la composition corporelle des candidats. Le programme se déroula sur 12 semaines avec 11 étudiants, dont 7 hommes et 4 femmes.

Le programme était le suivant : les candidats devaient se soumettre à 3 séances de musculation bien particulières chaque semaine. Cela consistait pour eux à effectuer une série unique extrêmement longue d'extension de leur jambe non-dominante, sur une presse. Le nombre de répétitions s'élevait entre 960 et 1200, sans aucune pause. Évidemment, les charges à soulever étaient minimes et correspondaient à une valeur de 10 à 30 % de leur capacité maximale.
L'effort demandé durait 80 minutes et était donc basé sur l'endurance musculaire. Avec ce nombre de répétitions, le flux nerveux était important. Au fil de la période d'étude, les charges ont été légèrement augmentées. De 10 % sur les 4 premières semaines, puis de 20 % sur les deux semaines suivantes et enfin de 30 % pour le reste de l'étude.

Perdre du gras localement

Avant de procéder à l'étude, les scientifiques ont pratiqué des mesures sur chaque partie du corps des candidats afin d'analyser leur composition en masse grasse, maigre et osseuse. Ils ont également demandé à leurs candidats de continuer à manger comme à leur habitude, sans rien changer. Pour s'assurer de cela, un nutritionniste s'est attelé à l'analyse de l'alimentation des candidats, avant et après l'étude.

Les résultats

À la sortie de l'étude, les candidats ont perdu en moyenne 0,7 kilos de masse grasse. Mais, après analyse, cette perte s'est répartie sur l'ensemble du corps, surtout au niveau du tronc, des bras, mais très peu sur les jambes.

La perte de graisse est expliquée par la forte consommation d'énergie provoquée par les longues séances auxquelles les candidats devaient se soumettre. Comme ils avaient pour ordre de ne pas changer leurs habitudes alimentaires, le surplus d'exercice les a fait maigrir.
Les scientifiques expliquent que ces exercices ont provoqué une augmentation de la libération d'adrénaline, une hormone qui provoque le déstockage des graisses. Or, comme cette hormone circule à travers le sang, elle n'agit pas sur une zone précise de stockage des graisses et peut donc faire perdre de la graisse de façon globale.

Le fait que la perte de graisse ait été plus forte au niveau du tronc s'explique sans doute par la composition corporelle naturelle de l'être humain dont les réserves de gras sont plus importantes en haut qu'en bas.

Les conclusions

La première leçon à tirer de cette étude c'est que, quel que soit le groupe musculaire entraîné, la perte de graisse, engendrée par l’entraînement, ne se situe pas uniquement dans la zone ciblée par l'effort mais bien dans l'organisme de façon globale. Le corps a besoin d'énergie, qui transite par le sang, et cette énergie peut provenir de n'importe quelle réserve adipeuse, n'importe où dans l'organisme.

Vous pouvez donc vous évertuez autant que vous voulez à faire des abdominaux, pendant des heures, vous ne perdrez pas plus de gras au niveau du ventre que si vous aviez dépensé autant d'énergie à faire de la course à pied. Inutile donc de vous acharner sur une zone spécifique de votre anatomie, à moins de vouloir la muscler. C'est d'ailleurs plutôt dans cette optique que je vous conseille de travailler si vous voulez sculpter votre corps.

Abdominaux pour perdre du ventre ?

D'un côté, vous pouvez pratiquer des séances de musculation suffisamment intensives pour prendre du muscle et, de l'autre, vous pouvez compter sur une alimentation adéquate pour perdre du gras. À terme, votre corps comportera moins de gras et plus de muscles. Ces derniers apparaîtront donc plus facilement. De plus, avoir plus de muscle est un atout pour perdre du gras puisque les fibres musculaires sont gourmandes en énergie, même au repos. Elles vous aideront donc à devenir plus sec sans forcément avoir à vous affamer !

Un dernier détail pour achever de vous convaincre : bien que les activités d'endurance brûlent plus de calories sur le moment, la musculation, pratiquée de façon intensive, peut augmenter le métabolisme pendant une longue période après la séance. Elle permet donc également de maigrir, si vous optez pour l'alimentation qui convient pour cela, c'est-à-dire une diète légèrement hypo-calorique.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation