Le Parkour

Parkour

Interview de Timothée alias Timpisteur, pratiquant de Parkour.
Par Stephen pour Musculaction.com

Le Parkour est l'art de se déplacer mais de manière efficace, avec rapidité mais aussi prudence. Ce sport extrême, popularisé par le film Yamakasi de Luc Besson, compte de plus en plus d’adeptes et se pratique aussi bien en milieu urbain que dans la nature.

Personne ne peut rester indifférent aux prouesses de ces acrobates qui défient la gravité et qui fascinent par leur agilité et leur souplesse.

Pour l’occasion, nous avons interviewé Timothée, un « parkoureur » de la vieille école qui était là au tout début, et pour qui le Parkour est plus un art de vivre qu'un simple sport.

Q : Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, alors je m’appelle Timothée, j’ai 27 ans, un passé sportif assez large avec pas mal de sport de combat, de glisse, et depuis une dizaine d’année la pratique du Parkour, où on me connaît plus sous le pseudo « timpisteur ».

Q : Qu’est-ce que le Parkour ?

A la base, le Parkour est une méthode d’entraînement qui a été créée par David Belle, inspiré par son père. Le but de cet art est de pouvoir se sortir de n’importe quelle situation uniquement grâce à ses facultés physiques et mentales. Cette méthode a été développée en s’inspirant de grands ouvrages tel que « L’Éducation physique, virile et morale par la méthode naturelle » de Georges Hébert, 4 ouvrages très complet écrits dès 1936, où le sportif peut apprendre à appréhender son environnement tout en renforçant son mental : Gestion du vertige, du stress, force mentale, etc.

David Belle a étoffé toutes ces notions, les a actualisées au monde d’aujourd’hui, et en a fait une méthode d’entraînement physique et mentale qui fait que le Parkour est aujourd’hui plus proche d’un art martial que d’un simple sport. Pour progresser physiquement et gagner en niveau il faudra obligatoirement progresser mentalement.

Le but final du parkour est de surmonter tous les obstacles. Par obstacle on entend évidemment la partie visuel du Parkour, sauter, grimper, mais aussi la partie non visible : Le combat contre la peur par exemple, quand on est à 20 mètres du sol et qu’on doit sauter sur un autre mur, mais cette partie non visible peut aussi être un souci dans la vie de tous les jours, etc … tous les obstacles doivent être surmontés, voilà ce qui nous motive à bouger, le simple fait « d’avancer ».

Aujourd’hui, le Parkour a bien évolué et commence à bien se structurer. Beaucoup d’associations voient le jour, et la discipline sort peu à peu de son cliché « sport de cité » ou « sport de voleurs », les gens voient enfin que le Parkour ne se pratique pas qu’en ville, c’est très positif pour l’avancée de la discipline.

Q : Quand as-tu commencé cette activité ?

J’ai commencé il y a dix ans à peu près, à la suite d’un reportage sur m6 qui à l’époque s’appelait « sport évènements ». Ca faisait déjà un moment qu’on s’entraînait dehors, mais sans vraiment savoir que quelque chose de structuré existait. Comme beaucoup de gamins on regardaient les films de Jackie Chan et on essayait de l’imiter, mais quand on a vu que des gens avaient développé quelque chose de si poussé et avait limite réinventé le déplacement, on est devenu accros immédiatement !

Q : Qu'est-ce qui te plaît dans le Parkour ?

La sensation de liberté que procure la pratique du Parkour est quelque chose de vraiment intense. C’est vraiment dur à expliquer mais on se sent vraiment à part, comme si tout ce qui dessinait l’environnement avait été créé pour nous. Au bout d’un moment on a l’impression de vraiment faire corps avec l’environnement, c’est énorme !

Q : Où pratiques-tu le Parkour ?

Pendant longtemps j’ai pratiqué à la Défense, près de paris, qui est un spot très connu des pratiquants. L’architecture est bien adaptée au Parkour et il y a un bon équilibre entre espace verts et béton. Aujourd’hui, avec mon travail et ma vie de famille, je m’entraine surtout dans ma ville, pour une question pratique.

Q : Quels conseils tu donnerais à ceux qui voudraient s’y mettre ?

Il faut bien avoir conscience que la pratique du Parkour demande une certaine condition physique. Après, je pense qu’il faut essayer de s’entourer de personnes qui ont un peu d’expérience, pour éviter les erreurs les plus grossières.

Il faut aussi savoir évoluer étape par étape. On ne se retrouve pas sur un toit d’immeuble en un jour, et se retrouver sur un toit ne doit pas devenir un but. A 80%, le Parkour se pratique à moins de 2 mètres du sol, il ne faut pas se faire influencer par les vidéos qu’on voit sur le net où des mecs sautent d’un immeuble à un autre.

Passé toutes ces étapes, le meilleur moyen de savoir où pratiquer près de chez soi et avec qui reste Internet. Il y a pas mal de forums et de sites où tout le monde échange. On peut évidemment commencer seul mais l’apprentissage n’en sera que plus long.

Q : Penses-tu que la musculation soit utile à la pratique du Parkour ?

Oui bien sur, mais selon moi il faut éviter au maximum les exercices d’isolation musculaire, et privilégier tout ce qui est gainage et pliométrie. Pendant un saut, ça ne sera pas juste un muscle qui vous aidera à amortir, à grimper, mais tout une série de muscles qui doivent apprendre à travailler ensemble pour bien être efficaces.

La musculation peut aussi être très utile en cas de blessure, je parle en connaissance de cause car on m’a enlevé 2/3 d’un ménisque et durant la convalescence j’étais bien content de ne pas perdre les acquis que j’avais.

Sinon on a aussi nos méthodes de musculation en extérieur (tapez « Parkour conditioning » il y a beaucoup de vidéos !), ces méthodes ont par la suite été reprises et développées par les Crossfit et autres Movnat.

Q : Un dernier mot ?

Déjà merci de me donner la possibilité de parler un peu du Parkour, et puis ensuite à tous les gens qui veulent se lancer, n’hésitez surtout pas, le Parkour est sport très complet qui vous forgera un bon mental et un physique à toute épreuve ! Il n’y a aucun frais d’inscription donc aucun risque.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation