Quand la musculation devient une dépendance

musculation dépendance

C'est une addiction que l'on nomme « bigorexie ». Peut-être ne la connaissez vous pas encore, et pourtant, c'est un problème sérieux. Elle se définit par un besoin de prendre du muscle de façon disproportionnée. En clair, celui qui est atteint de bigorexie veut devenir de plus en plus musclé, au point de mettre en danger sa santé.

Pourtant, des pratiquants qui veulent devenir toujours plus forts, il y en a plein les salles. C'est d'ailleurs l'objectif de la musculation : développer sa musculature. Et quand on a commencé, on essaye toujours de s'améliorer. Alors, comment différencier un pratiquant qui s'entraîne de façon normale et un autre qui agit de façon irraisonnée car il est entré dans la dépendance ?

Comment reconnaître la bigorexie ?

Chez le pratiquant atteint par cette dépendance, la pratique sportive est devenue la priorité numéro un, devant la sphère privée, professionnelle et les loisirs. Il continue à s'entraîner quoi qu'il arrive, sans prendre en compte les signaux que lui adressent son corps ou même son entourage. Certains signes peuvent alerter sur une possible bigorexie :

  • Le pratiquant addict est obsédé par la croyance selon laquelle le corps humain doit être mince et musclé à outrance.
  • Il passe une partie très importante de son temps à s'entrainer ou peaufiner son plan alimentaire pour prendre du muscle.
  • Son esprit est tellement tourné vers son entraînement de musculation qu'il peut y sacrifier une partie de sa vie sociale et professionnelle.
  • Le pratiquant peut être gêné dans les situations où son corps est trop exposé, comme à la plage ou à la piscine. Il peut penser ne pas être suffisamment musclé et a honte.
  • Il ne prend pas en compte les effets négatifs que son entraînement peut avoir, comme les blessures, et continue ses séances sans s'arrêter, même s'il est malade ou qu'il se fait mal.
  • Il peut faire usage de produits dopants comme les stéroïdes, qui mettent sa santé en danger.

Evidemment, tous ces signes ne sont pas forcément présents en même temps chez la même personne. De plus, n'importe qui peut présenter un de ces signes sans pour autant être bigorexique. Cependant, ce sont des signaux d'alarme à prendre en compte sérieusement.

Dimitry, du reportage « Tellement Vrai », présentait à l'époque de nombreux symptômes…
Actuellement, on peut le voir énorme et sec, mais il est suspecté d'être passé de l'autre côté…

Est-ce une obsession répandue ?

Il est difficile de faire une estimation. Mais, on sait par exemple qu'aux USA, il y a environ 3 millions d'hommes qui prennent des produits anabolisants pour gagner plus de muscle. On sait aussi que cela concerne 1 adolescent sur 20 de 16 ans. Selon les pays, cette dépendance peut donc potentiellement toucher un grand nombre de pratiquants.

Il faut également considérer qu'il y a des personnes dépendantes qui n'utilisent pas de produits mais qui se sentent pourtant mal à l'idée d'avoir un peu dérogé à leur programme d'entraînement. D'autres pensent que le fait d'avoir de gros bras et de beaux abdos fera d'eux des personnes heureuses et aimées. Toutes ces personnes peuvent aussi être concernées par la bigorexie.

D'où provient cette dépendance pour la musculation ?

Il n'est pas aisé de déterminer d'où provient cette dépendance qui n'a été conceptualisée que depuis 1990. C'est un trouble assez récent qui semble, en partie, provenir de la pression sociale et des images que la société nous impose tous les jours. Des images de corps minces et musclés que nous voyons depuis l'enfance et qui contribuent à construire une certaine image du « physique parfait ».

Cette image favorise l'insatisfaction que peut ressentir toute personne pour son physique. C'est le même processus qui peut se mettre en place chez une femme concernant le besoin de se sentir mince. Chez l'homme, c'est un phénomène moins connu qui est inverse. Pourtant, ce n'en est pas moins un problème à ne pas prendre à la légère. Or, comme il est moins connu, on a tendance à l'ignorer.

Fitness model

Peut-on en guérir ?

Comme dans la plupart des problèmes d’addiction, la première étape pour guérir c'est de prendre conscience de sa dépendance et de l'accepter. Il faut également la comprendre en se rendant compte que ce besoin d'être plus musclé est dicté par la société et l'image de « perfection » qu'elle véhicule. Il faut prendre conscience que ce besoin de sculpter son corps se construit à cause de la pression sociale et non pas par la seule envie personnelle d'être plus fort.

Il est important de se demander pourquoi tant d'efforts pour avoir un corps qui semble plus beau et pourquoi cela ne suffit jamais, au point de prendre des produits dangereux et de se faire mal. Si tous ces efforts et ces prises de risques sont dictés par un besoin de gagner plus d'estime de soi, c'est qu'il y a peut-être un problème. Il vaut alors mieux consulter un spécialiste de la psychologie afin de faire le point.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation