Seriez-vous prêt à hacker votre ADN ?

Musclé en modifiant ADN

Josiah Zayner, 36 ans, biochimiste, est récemment devenu la première personne connue à avoir hacké son propre ADN en utilisant la technique de ciseau moléculaire CRISPR. Il a également mis en vente des kits pour modifier son ADN, chez soi. Mais, cela pourrait-il mal tourner ?

Selon Josiah Zayner, pas vraiment. Pour démontrer l'efficacité et la sécurité du processus, il s'est injecté de quoi éliminer la myostatine de son avant-bras, une protéine qui inhibe la croissance musculaire. Sans la myostatine, les muscles croissent sans exercice et sans limite. Cela a déjà été testé chez les animaux et, maintenant, sur un bras humain. Il espère ainsi développer un avant-bras énorme et la puissance exceptionnelle d’un surhomme.

Zayner décrit le processus complet, en détails, sur son blog. Il a acheté l'ADN de myostatine en ligne (ODIN, sa start-up, en vend à présent) et l'a développé et purifié lui-même avant de l'injecter. Il a commencé à mesurer régulièrement son avant-bras, à la fois détendu et fléchi.

Josiah Zayner

« Tester pour voir combien de cellules ont été modifiées nécessiterait un séquençage profond, c'est-à-dire que je devrais faire une biopsie du tissu musculaire et que je devrais séquencer le gène de myostatine dans des milliers de mes cellules musculaires, » explique Josiah Zayner.

L'ADN ODIN, qu’il vend sur le même site où il propose un kit complet de laboratoire de génie génétique (1.549 $ - un gros cadeau de Noël pour les gars qui ont tout sauf un avant-bras massif) n'est pas injectable. Cependant, Zayner donne des instructions sur la façon de le modifier. Il encourage également les biohackers.

Laurent Ourna

Une mutation naturelle de l'ADN dans le gène de la myostatine conduit à des Lévriers très musclés, comme indiqué dans la revue Neuromuscular Disorders. Les scientifiques Chinois peuvent maintenant réaliser le même changement chez les autres chiens.

« Autant que je sache, chez les animaux ou chez les organismes non unicellulaires, la formation spontanée de tumeurs ou de cancers ne s'est jamais produite en utilisant CRISPR, » affirme Josiah Zayner.

Bien qu'on ne sache pas si un kit ODIN a déjà été utilisé, on sait qu'un homme vivant avec le VIH a récemment tenté d'arrêter sa progression en s'injectant un gène biohacké par Ascendance Biomedical.

Le biohacking remplacera-t-il un jour les médecins et les hôpitaux ? Ou va-t-il un jour remplacer les humains normaux, mais légèrement imparfaits, par de dangereux mutants génétiques ? On ne sait pas. Mais, nul doute que le biohacking va rapidement intéresser le monde de la musculation. En attendant, gardons un œil sur le bras de Josiah Zayner.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.