La motivation en musculation : vraiment indispensable ?

Motivation en musculation

Si vous vous amusez à taper ces quelques mots « musculation + motivation » dans votre barre de votre moteur de recherche, vous allez à coup sûr tomber sur du contenu à ne plus savoir qu’en faire : des articles remplis de conseils divers pour vous aider à trouver la motivation, des vidéos plus ou moins bizarres censées vous donner la pèche (avec la musique épique qui va bien), sans oublier les indispensables listes de citations et de proverbes inspirants qui invoquent, en vrac, Confucius ou Sénèque.

Bref, on trouve tout et n’importe quoi, ça part dans tous les sens, si bien qu’on peut légitimement se demander si tout cela est bien sérieux.

Motivés, motivés…

Pour moi, la réponse est claire : c’est non ! J’irai même plus loin : si vous avez besoin de ce genre d’artifice pour vous motiver et aller faire votre séance, franchement, épargnez-vous un peu de sueur et laissez tomber tout de suite. Je ne plaisante même pas en vous disant ça : parce ce si ce n’est pas maintenant, c’est dans 3 mois que vous lâcherez (parce qu’il sera tard, et que vous aurez la flemme), ou bien dans 6 mois (parce que vous ne progresserez aussi vite aussi vite que prévu) ou au premier coup de mou (parce que vous vous ne vous sentirez pas « à 100% »).

Vous allez sans doute me rétorquer que la musculation, c’est dur, c’est difficile, et que vous avez besoin de vous sentir à fond pour y aller. C’est votre droit. Mais dans ce cas, laissez-moi vous dire que j’ai de gros doutes sur votre pratique dans la durée, et qu’il faudrait sans doute changer quelque chose dans vos séances afin d’y prendre n’y serait-ce qu’un minimum de plaisir.

Et puis surtout, je vous ferai remarquer que des activités difficiles et pas motivantes, vous en faites sans doute plein dans votre vie de tous les jours – au hasard : les courses, le ménage… Et pourtant, est-ce que vous avez besoin de regarder une vidéo d’un gars en train de passer la serpillère sur du Hans Zimmer pour vous accompagner ? J’espère pour vous que non, sinon, vos voisins et ceux qui vivent avec vous doivent vous trouver bizarre !

Musculation motivation

Mais alors, la motivation, c’est vraiment utile ?

Pas vraiment, car le truc c’est que vous ne faites pas vos courses ou votre ménage parce que vous êtes motivé. Et vous ne le faites pas non plus parce que vous y êtes obligés (je vous vois venir !). En tout cas pas seulement.Vous le faites aussi parce que vous en avez pris l’habitude, tout simplement. Et c’est pareil avec la musculation. Si vous voulez durer, et pratiquer durant des années, voire même toute votre vie, se baser sur quelque chose d’aussi volatile que la motivation est la dernière chose à faire. Et lorsque vous aurez perdu cette motivation (ça arrive forcément un jour), ce n’est pas en vous mettant de la musique à fond dans les oreilles ni en enchaînant des vidéos de youtubeurs qu’elle reviendra durablement. Cela vous permettra de gratter 1 ou 2 séances, mais guère plus. Et vous finirez forcément par abandonner.

En fait, la motivation, il n’y a guère qu’un moment où elle est vraiment utile, au tout début. Lorsque vous hésitez encore à vous lancer, ou que vous débutez juste. Physiquement, c’est difficile, et vous savez que cela  ne se fera pas en quelques semaines. Et puis il y a le regard des autres, dans la salle et en dehors… C’est là que votre motivation va être importante, parce que c’est elle qui va vous faire faire le premier pas, le plus important.

Et selon moi, la grande majorité des pratiquants qui abandonnent la musculation au bout de quelques mois font deux grosses erreurs : ils pensent que cette motivation du début va rester intacte sur la durée ; et surtout, ils pensent qu’elle sera suffisante pour leur donner envie de s’entraîner.

S’entraîner comme une machine

La vérité, c’est que la motivation n’est ni suffisante, ni même nécessaire pour pratiquer la musculation. Parce qu’au bout d’un moment, ce qui va vous pousser à continuer à enchaîner les séances, même après plusieurs années, ce n’est plus la motivation. Cela sera quelque chose de bien plus puissant et fiable, qui s’appelle la force de l’habitude.

Alors, c’est sûr que dit comme ça, ce n’est pas très glamour et ça ne fait pas forcément rêver, en particulier si vous êtes jeunes. Et pourtant, c’est bien cette force-là qui vous fera poursuivre à travers les années, alors que vous n’êtes qu’un simple pratiquant amateur et que la musculation n’est pour vous qu’un simple loisir (et non pas un professionnel dont c’est plus ou moins le métier). C’est cette force-là qui vous fera vous entraîner comme une machine. Mais pas dans le sens « machine de guerre » comme c’est parfois conseillé dans certains articles/vidéos de motivation. Mais comme une machine dans l’absence d’émotion ou de passion : pas d’exaltation forcée, ni de paresse malvenue. Vous ne vous entraînez plus dans l’espoir d’atteindre tel ou tel objectif plus ou moins réalisable, ni dans la crainte de voir fondre votre masse musculaire si vous arrêtez. Vous vous entraînez parce que c’est comme ça, ça fait partie de votre vie, c’est votre routine, et vous aimez ça.

Mais pourquoi trouve-t-on autant de contenu sur la motivation ?

C’est une bonne question ! Si la motivation ne sert à rien en musculation, pourquoi trouve-t-on autant d’articles et de vidéos sur le sujet ? Pour plusieurs raisons d’après moi :

  • Cela fait partie de l’imagerie de la musculation, de son folklore, qu’on le veuille ou non. C’est la tradition, et ça suffit pour que ça se perpétue.
  • En général, ce type de contenu se destine aux débutants, souvent assez jeunes (adolescents ou jeunes adultes) et qui peuvent en être friands (en général pour le partager sur les réseaux sociaux, et ainsi le montrer fièrement à tous leurs contacts)
  • Ces articles/video sont souvent basées autour des mêmes valeurs : courage, force, endurance, virilité… et peuvent ainsi donner l’impression de valoriser ceux qui les regardent (et les partagent).
  • Il n’y absolument aucune étude scientifique qui traite de ce sujet (en tout cas, je n’en ai jamais trouvée). Cela signifie que c’est totalement subjectif, on peut absolument dire n’importe quoi ! Bref, c’est vraiment du contenu facile, qui ne demande pas un grand effort à être généré et qui est en général très rentable en termes de visibilité.

Vous allez me dire que je suis mauvaise langue, et que les routines de motivation, ça existe ! La preuve, les célébrités du l’univers du fitness et de la musculation (modèles, coachs, youtubeurs…) ont toutes leur routine, qu’elles ne manquent généralement par de partager, quand elles ne racontent pas carrément que c’est leur communauté qui est l’une de leurs principales sources de motivation !

Ce à quoi je vous répondrai que vous êtes bien naïfs et vous oubliez (sciemment ou pas) que ces mecs et ces nanas sont des pros. Leur corps et leur image sont leur principal outil de travail et leur gagne-pain. A partir de là, est-ce que vous pensez réellement qu’ils ont besoin d’une routine de motivation à deux balles pour s’entraîner sérieusement ? Bien sûr que non, c’est leur job ! Et ils vont donc s’y consacrer à plein temps, ce que vous ne pouvez pas faire (sauf si c’est également votre objectif).

Mon propre exemple

Petite séquence narcissique pour terminer cet article, puisque je vais vous parler de moi. Les plus curieux d’entre vous trouveront facilement mon carnet sur le forum, qui retrace à peu près toutes mes séances depuis plus de 6 ans (je n’avais jamais pris la peine de noter mes séances auparavant).

Je vous épargne sa lecture, elle n’a que très peu d’intérêt pour la simple et bonne raison que mes séances ont très peu évolué sur la durée : cela doit faire pas loin de 10 ans maintenant que je squatte le niveau 12 de la méthode Lafay, sur lequel j’ai apporté pas mal de modifications au fil des années (ajout/suppression d’exercices, introduction de charges et plus récemment utilisation de bandes élastiques. Je vous laisse vous reporter à mon carnet si vous souhaitez comprendre le pourquoi du comment).

Et régulièrement, j’ai droit à des messages interloqués de membres de forums qui passent par-là : « waouh, mais comment tu fais, tu ne te lasses jamais ? » Ben non, jamais depuis que j’ai débuté la musculation, d’abord en fonte et maintenant au poids de corps, je n’ai ressenti une quelconque lassitude. Et mon secret, c’est qu’au-delà des performances, des charges ou du nombre de répétitions, le simple fait de pratiquer et d’effectuer tel ou tel mouvement a toujours été une satisfaction bien suffisante. Au bout d’un moment, la routine prend le pas, et on pratique juste par habitude et par plaisir. Et même maintenant, alors que je suis installé avec femme et enfant, je garde le rythme (il a fallu faire quelques aménagements bien sûr) et j’enchaîne les séances avec toujours autant d’assiduité, dans des situations qui ne sont pas forcément optimales, mais qu’importe ! Car au final, je n’ai jamais manqué une séance par flemme ou par manque de motivation. Lorsque je ne m’entraîne pas, c’est toujours par choix : je suis en vacances ou bien je suis malade, ou encore si j’ai une petite gêne musculaire (et je ne prends aucun risque, sachant que ça reste rarissime).

Cet article en quelques lignes

Vous voulez pratiquer la musculation sur le long terme ? Alors oubliez tout ce qu’on vous raconte sur la motivation et gardez plutôt en tête les points suivants :

  • La motivation, c’est volatile et éphémère. Ne comptez pas sur elle pour durer.
  • Faire de la musculation, ça n’a rien d’exceptionnel en soi ; ce n’est ni excessivement difficile, ni particulièrement glorieux. Donc faites de la musculation avant tout pour vous et pour le plaisir que vous y prenez, et pas en fonction des autres.
  • Ne prenez pas pour exemple le dernier modèle fitness ou un Youtubeur à la mode : ce sont des professionnels. S'entraîner est leur métier, alors que pour vous, c'est un loisir.
  • Le plus important pour durer, quand on est un simple pratiquant amateur, c'est le plaisir pris à l'entraînement, ainsi que la régularité avec laquelle vous pratiquez. A vous de trouver la routine qui vous convient le mieux, que ce soit au niveau des sensations ou juste d'un point de vue pratique. Qu’importe si elle n’est pas optimale d’un point de vue musculaire.

Partagez l'article !

A propos de l'Auteur

Bastoun, sportif amateur s'intéressant à la préparation physique et à la nutrition. Retrouvez tous ses conseils et ses articles sur son blog CorpusFortis.