Les médias sociaux peuvent saboter vos progrès !

Selfies musculation

Tout pratiquant sérieux sait qu'une vraie séance d'entraînement n'inclut pas une pause de 20 minutes entre les curls biceps. Mais, c'est pourtant ce qui arrive lorsqu'un débutant se met à chercher le meilleur angle et le meilleur éclairage pour réaliser son selfie. Même si ce n'est pas votre cas, il y a quelques pièges plus vicieux que nous tendent les médias sociaux.

Trop regarder les photos de Cheat Meal

Nous sommes très influençables. Même si nous pensons ne pas l'être, nous le sommes. Donc, lorsque l'un de vos potes ne publie que des photos de junk food avec, en légende, le récit de son expérience gustative, vous risquez de vous demander pourquoi vous ne vivez pas au pays des Cheat Meal.

Le problème ici, c'est ce que vous ne voyez pas : le poulet, le riz, la salade, le thon et les brocolis que votre ami a consommés pendant 6 jours de suite et qui lui ont permis de s'offrir cette débauche de calories pendant son repas bonus.

Page Hathaway Cheat Meal

Le cheat meal, c'est bien, mais il ne faut pas abuser… © Paige Hathaway, modèle fitness.

Et que pensez de ces photos virales de « The Rock » ? Vous savez, celles qui le montrent en train de se goinfrer avec 12 pancakes, 4 pizzas et une montagne de brownies. Eh bien, vous avez sans doute oublié le fait que Johnson a passé 37 semaines à suivre une diète drastique avant de dévorer tout ça. Mais, est-ce votre cas ? Vous entraînez-vous comme lui ? Avez-vous la même quantité de muscles ? Le même métabolisme ? Et le reste ;)

Cheat Meal The Rock

Le cheat meal épique du « Rock » : 12 Pancakes, 4 Pizzas, 21 Brownies ! Rien que ça ?

La vérité est que les repas bonus sont tentants, mais qu'ils ne se valent que si vous êtes assez sec, que vous passez suffisamment de temps à vous entraîner intensivement, et que vous restez fidèle une diète saine au moins à 90 %.

Donc, vous devez être prudent en comparant la diète de quelqu'un d'autre à la vôtre. Ne pensez pas que vous pouvez vous offrir les mêmes repas bonus juste parce que vous voyez ses photos.

Vérifier vos médias sociaux à la salle

Ne faites pas ça ! Cela renforce la croyance selon laquelle vous avez besoin que les gens sachent que vous êtes à la salle, pour que cela compte. Votre entraînement ne devrait jamais dépendre d'une validation extérieure. Pourquoi ? Parce que sinon cela ne durera pas. Si vous êtes un vrai pratiquant de musculation, vous n'avez pas besoin de ça.

Si j'arrive à la salle, que je vérifie mon Facebook, que je prends 20 minutes à m'habiller puis ensuite que je fais 20 crunchs, qu'ai-je accompli ? Rien. Cette tendance mène à l'état d'esprit du « c'est mieux que rien. » Même si cela peut être valide si vous êtes sédentaire et obèse, ce n'est pas la façon dont un pratiquant de musculation devrait penser.

Les pratiquants ont un objectif. Ils se rendent à la salle pour une raison précise et ils s'entraînent pour ça. Se montrer n'est pas l'objectif des pratiquants expérimentés, et vous n'en deviendrez pas un si vous ne venez à la salle que parce que « faire quelque chose est mieux que rien. »

Si vous vous mettez au boulot sérieusement, les gens sauront que vous êtes allé à la salle, que vous l'ayez posté ou non. Laissez vos résultats parler d'eux-mêmes. Et, non, vous « n'inspirez » personne. Vous vous flattez juste vous-même en ennuyant vos amis. D'ailleurs, ils ont déjà probablement passé votre compte en mode « silence ».

Devenir dépendant des Likes

Ne devenez pas une de ces personnes dépendantes. Il est très facile de tomber dans ce travers. En fait, il est quasiment impossible de l'éviter si vous passez beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. La personne dépendante mesurera ses progrès (à la salle et dans sa vie) au nombre de likes et commentaires positifs qu'elle aura reçu. C'est le même problème que dans le point précédent. Cela devient une béquille de survie autant que pour l’estime de vous-même.

Et, quels que soient les résultats tangibles, une personne dépendante aura toujours besoin de se voir confirmer l'efficacité de son programme actuel par le nombre de commentaires positifs de sa liste d'amis sur Facebook ou Instagram.

Les femmes, tout particulièrement, semblent avoir besoin d’attirer l’attention. Et elles comprennent rapidement que, plus leurs photos sont dénudées, plus elles obtiennent de likes. Ce qui commence par un selfie sympa dans le vestiaire de la salle de sport devient vite autre chose. Oui, vous êtes sexy. Maintenant, essayez d'être classe. Votre estime de vous-même ne devrait pas dépendre du nombre de commentaires que vous accumulez.

Ana Cheri

Ana Cheri comptabilise plus de 10 millions d’abonnés sur Instagram

Beaucoup de likes et d'attention donnera à n'importe qui un faux sens de l'accomplissement. Le tout pouvant vous mener à une absence de progrès mesurables. Pourquoi ? Parce que, évidemment, vos amis inactifs pensent que vous êtes super. Mais, votre but dans la vie n'est pas d’impressionner ceux qui ont développé un « corps de lache », non ?

Rappelez-vous aussi que prendre de jolies photos ne requiert pas un légitime changement de votre physique. Tout ce que cela nécessite, c'est la bonne lumière, les bons vêtements, la bonne manipulation de la photo, et le bon type de désespoir pour passer des heures à trouver la pose parfaite.

Si les images de votre corps sont plus importantes pour vous que votre corps réel, vos priorités sont totalement mal placées. Assurez-vous de passer plus de temps à lever de la fonte que devant l'objectif de votre appareil photo.

Suivre de mauvais conseils

L’accès aux informations sur l'entraînement via les médias sociaux est une épée à double tranchant. D'un côté, vous avez accès aux plus grands entraîneurs. De l'autre, vous avez le même accès à des gourous auto-proclamés qui sont impatients de vous donner des conseils de merde ( et qui vous font souvent payer pour ça).

Etre capable de faire la différence est difficile pour beaucoup, mais ne laissez pas votre excitation prendre le dessus sur votre bon sens. Recherchez des pros certifiés par des diplômes comme vous rechercheriez un coach personnel. Au minimum, vérifiez qu'ils possèdent suffisamment d'expérience et qu'ils aient prouvé leur valeur.

Ce n'est pas parce que quelqu'un est en bonne forme et a des tonnes de followers qu'il est qualifié (de plus, de faux followers, ça s'achète.)

Développer des attentes irréalistes

Les modèles et youtubers fitness postent souvent des conseils de nutrition et des programmes d'entraînement pour montrer comment ils arrivent à devenir et rester « énorme et sec ». Mais, une chose qu'ils ne listent jamais, c'est le cocktail de drogues qu'ils ingurgitent chaque semaine. Et les fitgirls d'Instagram ne mentionnent pas leurs troubles de l'alimentation.

Sergi Constance

Alors, si vous pensez que c'est la routine qu'ils partagent qui leur a donné ce physique hors norme, pensez-y encore. Il y a des chances qu'ils aient obtenu ce résultat grâce à une aide supplémentaire. Donc, à moins de vouloir les suivre sur la même voie, fixez-vous des objectifs atteignables.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation