Interview d'un ex-dopé !

Interview dopage musculation

Interview de David, pratiquant de musculation amateur et ex-dopé.
Par Stephen pour Musculaction.com

Q : Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

David, 39 ans, région PACA.

Q : Depuis combien d'années pratiques-tu la musculation ?

Je pratique depuis une vingtaine d’années maintenant.

Q : Qu'est-ce qui t'a décidé à utiliser des produits dopants ?

Après 8 ans de pratique naturelle, j’ai simplement voulu tester ces produits et voir réellement les gains apportés, en prise de force, prise de masse et perte de gras.

Q : Quels produits as-tu utilisé ?

J’ai testé une cure en injectable, durée 12 semaines (que je n’ai pas terminé entièrement) : testostérone et nandrolone, clomid en post-cure. J’ai testé également une cure orale, durée 6 semaines : testostérone, dianabol et stanozolol, clomid en post-cure.

Q : Comment t'es-tu procuré ces produits ?

Dans la grosse majorité des cas, les produits s’achètent « au marché noir » (sites internet, forums…) et c’est bien là le principal risque : on ne sait absolument pas ce qu’il y a réellement dedans !

Q : Quels ont été les effets ?

Le gain de force, plus ou moins rapide, est assez impressionnant. La congestion augmente également (peut devenir même douloureuse quelquefois). Sur une cure, la prise de poids peut aller de 5 à plus de 10 kg. Le muscle est plus « dur » (avec le stanozolol notamment).
Pour ma part, j'ai pris 9 kg lors de la cure d'injectables et 4kg lors de la cure orale.
Bien sûr, il faut que la diète suive, sinon même sous stéroïdes les résultats s’en ressentiront forcément.

Q : On entend souvent que les dopés sont quand même méritants, qu'ils travaillent dur, tu en penses quoi ? N'est-ce pas plus facile ?

Alors c’est bien sûr plus « facile » dans le sens où « on fait du muscle » beaucoup plus facilement et rapidement qu’au naturel. Pour l’alimentation aussi, on aurait tendance à dire que c’est plus facile… C’est vrai qu’on fixe beaucoup mieux tout ce qu’on mange et notamment les protéines. Par contre, il faut avoir une diète adaptée sinon on ne profite de rien du tout, on fait n’importe quoi, on foire sa cure et automatiquement le résultat visuel s’en ressent fortement.

Pour ce qui est du training, j’entend souvent : « un naturel en bave plus donc a plus de mérite ». Pour moi, en simple pratiquant amateur, naturel et dopé sont deux voies différentes, chacun son type de training et les deux ont autant de mérite l’un que l’autre. En compétition, c’est une autre histoire, on est d’accord…

Q : As-tu eu des inquiétudes pour ta santé ou des répercussions ?

Avec la testostérone et le dianabol, je redoutais notamment la gynécomastie et trop de rétention d’eau, la relance post-cure qui se passe mal… Avec le stanozolol, la perte de cheveux, la tension et le mauvais cholestérol qui augmentent, les tendons douloureux… Les stéroïdes oraux sont également toxiques pour le foie ! Heureusement pour moi, je n’ai rien eu de tout ça.
Après tout dépend des personnes (prédisposition à la gynécomastie, perte de cheveux…) et du dosage bien entendu.

Q : Qu'est-ce qui t'a décidé à arrêter ?

Je n’ai pas terminé la cure d’injectable entièrement, trop contraignante et risquée à mon goût.
Pour la cure orale, gober des cachets n’est bien sûr pas contraignant du tout, par contre la toxicité hépatique n’est pas à prendre à la légère !
Au final, ce qui m’a décidé à arrêter : trop contraignant et risqué. De plus, je n’ai pas d’objectif de compétition, donc j’ai jugé inutile de continuer dans cette voie là.
Egalement le coût de revient et le fait qu’on ne soit absolument pas sûr de ce qu’on s’injecte ou avale.

Q : N'es-tu pas tenté de refaire une petite cure ?

Absolument pas, pour les raisons évoquées ci-dessus.
Personnellement, je pense avoir mesuré sérieusement les risques pour le peu de gain au final, c’est ce qui m’a fait arrêter. Mais ce n’est pas le cas de beaucoup qui se risquent dans cette voie.

Q : Que penses-tu de tous ces modèles fitness, énormes et secs, qui affirment être propres ?

Ce n’est pas nouveau, il y a une hypocrisie monumentale dans ce monde là ! C’est dommage pour les débutants qui pensent devenir comme « leur modèle » naturellement.

Q : Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui pense quand même utiliser des dopants ?

Si vous n'avez pas l'objectif de faire des compétitions, laissez ces produits de côté, ça n'en vaut vraiment pas la peine à cause du rapport gains/risques. Est-ce que le jeu en vaut réellement la chandelle ?

Il y a un point très important à prendre en compte quand on se lance sur cette voie : ne surtout pas sous-estimer la dépendance psychologique des cures, des produits… Ne pas oublier aussi que plus on augmente les doses, plus on augmente également le risque d'effets secondaires.
Il y en a beaucoup qui essaient une ou deux cures, qui ne s’en sortent plus et continuent la dedans. Les gains gagnés ne sont pas acquis définitivement, pour rester « au niveau » pas d’autres moyens que d’enchaîner régulièrement les cures… Un cercle vicieux très risqué !

Q : Un dernier mot ?

Si on a un objectif de compétitions, on risque fort de suivre un jour la voie du dopage, à chacun alors de bien mesurer les risques et de bien faire la part des choses.
Si on est simple pratiquant amateur, pour moi il est inutile de se lancer et de persévérer dans cette voie, c’est très risqué physiquement ET psychologiquement… Jouir de quelques brefs moments de satisfaction et risquer de réels accidents irréversibles, à l’échelle d’une vie, le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle ! On ne joue pas avec ses hormones ;)

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation