Pourquoi les gymnastes ont des bras énormes ?

Gymnastes gros bras

Vous avez surement déjà vu des photos de gymnastes avec des bras énormes, et vous avez aussi entendu que ces bras avaient été construits sans exercices comme les curls biceps, tirages et autres poulies à triceps ! En voyant cela, vous vous demandez sûrement si vous ne devriez pas faire pareil et vous entraîner comme un gymnaste. Est-ce vraiment une bonne idée quand on veut des gros bras ?

S'entrainer comme un gymnaste ?

Vous savez déjà que les exercices au poids du corps que font les gymnastes comme les dips, tractions, pompes et autres variantes, travaillent intensemment les bras. Même durant certains mouvements de gym où les bras sont tendus, les biceps et triceps travaillent continuellement à stabiliser et supporter le corps. Pourtant, en reproduisant les mêmes exercices, vous n'aurez pas forcément les mêmes résultats.

Au plus haut niveau, s'entraîner pour être un gymnaste est un job à plein temps. Le médaillé olympique d'argent Louis Smith, par exemple, s'entraîne 6 jours par semaine, environ 6 heures par jour ! Cela fait entre 30 et 40 heures d'entraînement par semaine, et ce durant de nombreuses années. Impossible de reproduire l'énorme volume de travail subi par les biceps et triceps, avec juste quelques heures d'entraînement par semaine.

Gymnastes gros bras

Tous les sportifs de haut niveau font de la musculation. Et les gymnastes n'y échappent pas. Qui vous dit qu'ils n'ont pas fait des exercices d'isolation pour que leurs bras rendent mieux ? Ce sont des gars comme nous après tout, des gars qui apprécient d'avoir de bons bras… Bref, leurs bras monstrueux ne sont peut être pas 100% attribuables à la gymnastique.

La génétique compte … énormément !

Autre chose, les photos que vous voyez et qui vous impressionnent, sont généralement celles de gymnastes de très haut niveau. Cela veut dire qu'ils ont accumulé des milliers d'heures d'entraînement, et qu'ils ont une une génétique hors du commun. A ce niveau, on se retrouve avec « la crème de la crème ». Les personnes avec une moins bonne génétique ont été larguées depuis un bail.

Voici une vidéo du gymnaste Allemand Yuri « Lord of the Rings » van Gelder s'entraînant aux anneaux.

Être capable de faire ce genre de choses demande de dédier une grosse partie de votre vie à maîtriser un petit nombre de mouvements. Cela veut également dire avoir les « bons parents ».

La génétique a un gros impact sur votre capacité à gagner du muscle. Elle décide de la vitesse des gains musculaires et du nombre de kilos que vous allez gagner au maximum.

Dans une étude, un groupe de 66 personnes a subi un entraînement de 4 mois qui impliquait de solliciter les jambes trois jours par semaine. A la fin de l’étude, les chercheurs ont vérifié la façon de s'entraîner de chaque sujet. Ils n'ont trouvé aucune différence dans l'intensité, le volume d'entraînement ou dans le respect du programme. Pourtant, il y avait une grande différence de croissance musculaire d'une personne à une autre.

De nombreuses autres études démontrent exactement la même chose. Certaines personnes répondent extrêmement bien à un entraînement de force. D'autres vont avoir de bons résultats sans que ce soit extraordinaire. D'autres ne verront quasiment aucun résultat.

Bon, il est vrai que pointer du doigt uniquement le facteur génétique pour expliquer de faibles progrès est un peu facile. Dans de nombreux cas, un mauvais entraînement et une diète inadaptée sont aussi à blâmer. Mais qu'on le veuille ou non, le fait demeure que le facteur génétique, qui est hors de votre contrôle, affecte votre vitesse de construction musculaire et la quantité maximum de muscles que vous pouvez vous attendre à gagner naturellement.

Et, à moins de laisser un savant fou manipuler vos gènes ou de tricher avec des produits dopants, il n'y a strictement rien à faire contre ça.

Entraîne-toi comme un…

Il existe également une sorte de sélection qui se produit sur les photos de gymnastes et qui vous fait croire qu'ils possèdent tous une musculature de folie.

C'est comme toutes ces photos du genre « entraînez-vous comme un sprinteur pour ressembler à un sprinteur » qui fleurissent sur facebook. Ce que vous ne voyez pas, ce sont tous les sprinters qui ne sont pas taillés comme des bodybuilders. Christophe Lemaitre, le premier homme blanc à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, est un bon exemple.

Christophe Lemaitre n'est pas très musclé

A gauche, Harry Aikines-Aryeetey: 1,80 m pour 87 Kg – 100 m: 10.08 secondes.
A droite, Christophe Lemaitre: 1,90 m pour 74 kg – 100 m: 9.92 secondes.

Quand vous voyez des photos de gymnastes avec des gros bras, gardez en tête que ces personnes ont été génétiquement gâtées par la nature, qu'elles s'entraînent plus en un jour que la plupart des gens en une semaine et qu'elles le font depuis des années. Quelqu'un avec une génétique moyenne qui s'entraîne 3 à 4 heures par semaine n'aura pas les mêmes résultats simplement en faisant les mêmes exercices.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2018 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation