La musculation exclut-elle socialement ?

Aujourd'hui nous allons parler d'un sujet sérieux, qui ne porte pas directement sur la musculation même, mais plutôt sur l'impact qu'elle peut avoir sur votre vie. En effet, vous pouvez vous demander si une discipline aussi exigeante ne risque pas de vous couper du monde. Certains iront même jusqu'à considérer que pratiquer la musculation peut provoquer une exclusion sociale. Je ne peux pas les contredire complètement car il y a une part de vrai et que, dans certains cas extrêmes, un pratiquant peut effectivement se murer dans son activité. Néanmoins, nous allons voir qu'il faut apprendre à nuancer le sujet.

Les facteurs d'exclusion

La musculation, cela demande une certaine abnégation et le respect de règles que je pourrais résumer par : une alimentation saine et en adéquation avec vos objectifs, un entraînement régulier et, enfin, un repos optimal. Si vous négligez l'un de ces points, le risque c'est de progresser plus lentement, voire de ne pas progresser du tout, ce qui peut vite être rageant.

Or, ces règles peuvent être prises à la légère, mais aussi être appliquées à la lettre. Et c'est ce dernier comportement qui pourra provoquer une distance avec les gens qui vous entourent. Rien ne vaut quelques exemples pour illustrer mon propos, vous allez voir, c'est tout simple.
Imaginons que vous ayez programmé votre séance de musculation aujourd'hui et que votre compagne/compagnon vous propose d'aller faire une promenade à la place. Vous avez deux options : accepter et passer du bon temps avec cette personne ou refuser parce que rater votre séance risque de tout bouleverser dans votre programme. Vous vous priverez donc d'un bon moment pour coller à vos objectifs. C'est votre choix, mais il peut être blessant pour votre ami/e.

Exclusion musculation

Autre exemple, votre bande d'amis veux aller au fastfood. Vous refusez de les accompagner parce que vous ne tolérez pas la malbouffe dans votre alimentation. Là encore, vous vous excluez, même si vous avez de bonnes raisons. Mais, à force, vous risquez de ne plus beaucoup voir vos amis et ceux-ci pourraient ne pas comprendre votre comportement puisque, eux-mêmes, ne se privent de rien.

Le poids de la psychologie et du social

C'est une situation finalement assez complexe puisque, d'un côté, vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour vous bâtir un beau physique en conservant un corps sain et, de l'autre, vous voudriez sans doute garder vos amis et passer du temps avec eux, mais cela pourrait aller à l'encontre des règles que vous vous êtes fixées. Certains pratiquants vont se sentir pris en tenaille et c'est normal. Quand on fait autant d'efforts pour réaliser quelque chose, il peut être difficile de s'écarter de sa voie pour conserver ses amis. De plus, il peut être assez lourd de supporter les remarques que ces derniers vous font.

En effet, pour ceux qui ne pratiquent pas un sport de façon vraiment sérieuse, il peut sembler tout à fait futile de mener une vie aussi bien réglée. La plupart des gens ne se posent pas autant de questions et préfèrent profiter de la vie à fond. De votre côté, vous allez peut-être penser qu'ils mettent leur vie en danger en consommant de la malbouffe et en ne se reposant pas assez.
Du leur, ils penseront que vous ne profitez pas du bon temps. Ce sont deux points de vue qui s'affrontent et cela peut donc créer une pression sociale et être difficile à vivre psychologiquement.

Comment allier musculation et vie sociale ?

Maintenant, sachez que tout est finalement une question de priorités. Musculation et vie sociale ne sont pas incompatibles. Il faut éviter de tomber dans une sorte de dépendance qui vous pousse à ne vivre que pour cultiver votre corps. Ceci a d'ailleurs un nom, la bigorexie. Mais, cela reste un cas extrême. Dans le cas général, il faut définir vos limites et laisser un peu de place à la vie sociale.

Bigorexie musculation

Évidemment, quelqu'un qui ne s'autorise rien et qui suit un plan réglé au millimètre progressera peut-être plus vite que vous. Mais, ce n'est pas un drame, si vous prenez du plaisir à faire autre chose, de temps en temps. Car, si vous vous couchez tard ou que vous vous autorisez un restaurant une ou deux fois dans le mois, cela n'aura pas un impact si important sur votre progression.

De plus, il est possible d'adapter vos écarts à votre mode de vie. Admettons que vous voulez aller au restaurant, vous pouvez en privilégier un qui sert de la nourriture assez saine. On vous propose une promenade au lieu de votre séance de sport ? Décalez-la à plus tard, voire au lendemain. Vous allez à une fête ? Restez modéré sur la boisson. En bref, il est possible de rester ouvert tout en conservant une hygiène de vie plutôt correcte.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.