Endurance et musculation, formule anti-obesité !

Vous le savez, l'obésité est une maladie qui se caractérise par l'accumulation importante de graisse corporelle. Ce surplus de stocks adipeux fait partie des facteurs de risques pour le développement du diabète ou des maladies cardio-vasculaires. Une activité sportive conjuguant endurance et musculation possède des effets positifs pour lutter contre l’obésité, en favorisant une meilleure composition corporelle et en préservant la santé cardio-vasculaire.

Les conséquences de l’obésité

Le surpoids favorise l'apparition de nombreux problèmes de santé. Les risques sont proportionnels à l'IMC. Plus il est haut, plus la personne présente un risque de maladies chroniques.
Les maladies cardiovasculaires sont l'un de ces risques et peuvent déboucher sur des accidents cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux. Le diabète fait aussi partie de la liste. Cette résistance à l'insuline est de plus en plus répandue et est responsable d'un nombre croissant de décès dans le monde. L’obésité peut également entraîner de l'arthrose et autres troubles musculo-squelettiques. Elle peut aussi favoriser l'apparition de cancers et, au stade d’obésité sévère, on constate l'apparition d'apnée du sommeil.

Chez les adolescents, l’obésité peut conduire à des troubles endocriniens et une puberté précoce. Pour améliorer cela, la pratique d'un sport d'endurance et de musculation semble porter ses fruits, mieux encore que l'endurance seule !

Étude sur les adolescents obèses

Réalisée en 2013, une étude s'est penchée sur l'effet d'entraînements de musculation et d'endurance à celui d'une activité cardio seule. L'observation s'est portée sur les marqueurs de la santé osseuse et ceux des mécanismes inflammatoires. L'étude a duré une année et le nombre de candidats adolescents souffrant d’obésité était de 53. Tous étaient âgés de 14 et 18 ans. Sur les 53 de départ, 42 sont restés jusqu'à la fin de l'étude. Ils ont été répartis en deux groupes.

Dans le premier groupe, seules 3 séances de 60 minutes d'endurance ont été exécutées chaque semaine. Généralement, l'exercice se déroulait sur un tapis roulant. L'intensité était moyenne.

Le deuxième groupe exécuta 30 minutes d'endurance, similaires à celui du groupe 1 et 30 minutes de musculation. Les adolescents devaient pratiquer une série de 6 exercices couvrant l’intégralité des muscles de leur corps. Chaque exercice comportait 3 séries et, à chaque semaine correspondait des charges différentes de façon à réaliser, au maximum, 15 à 20 répétitions, 10 à 12 répétitions, ou 6 à 8 répétitions.

Chris Powell, coach de l'émission "Relooking extrême spécial obésité".

Au début et à la fin de l'année d'étude, les adolescents ont subi différents tests pour contrôler les changements provoqués par l’entraînement sur leur organisme. Ont donc été mesurés le poids, la taille, le taux de graisse, la densité osseuse et la composition des os, mais aussi l'index de résistance à l'insuline et les marqueurs pro et anti-inflammatoires.

Les résultats de l'étude

Dans les deux groupes, les entraînements ont conduit à des résultats positifs sur la perte de masse grasse des adolescents. Par contre, seuls les adolescents pratiquant musculation et endurance ont gagné en masse maigre et en densité osseuse. La musculation semble avoir permis, grâce à une sollicitation du squelette, une conservation de la densité des os, alors même que le poids total des adolescents diminuait.

De plus, les deux groupes ont profité d'une diminution de la résistance à l'insuline. Mais, seul le groupe combinant musculation et endurance a vu ses marqueurs anti-inflammatoires augmenter alors que ses marqueurs pro-inflammatoires diminuaient. Ce phénomène favorise la construction des os tout en protégeant la masse osseuse existante.

Les conclusions

Alors que les études précédentes ont démontré qu'un programme pour perdre du poids avait une incidence négative sur la densité osseuse des personnes obèses, il semble qu'un entraînement basé sur de l'endurance et une activité de musculation supplémentaire, aurait plutôt des bienfaits.

L'endurance combinée à la musculation permet de réduire la masse grasse mais pas seulement. Ce type d’entraînement permet aussi de renforcer la densité osseuse et de diminuer les marqueurs inflammatoires. Ce serait donc le type de programme à privilégier pour conserver certains paramètres de la santé tout en perdant du poids. La musculation démontre encore une fois son utilité dans le cadre de la santé !

Il me semble également intéressant de noter que les personnes obèses semblent avoir la faculté de construire du muscle tout en perdant de la graisse, ce qui n'est pas le cas pour les pratiquants qui ne sont pas en surpoids et qui luttent pour préserver leur intégrité musculaire en suivant un régime hypocalorique. Pour les personnes obèses, pratiquer la musculation en suivant une diète, est donc une parfaite occasion pour bâtir un physique plus résistant.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation