Y'a-t-il des produits dopants dans nos suppléments ?

Dopants suppléments

Certains sportifs, mesurés positifs aux tests de dopage, se cachent derrière l'excuse de dopants dans leur compléments alimentaires. En d'autres termes, ils n'étaient pas au courant puisqu'ils consommaient seulement des produits légaux. Mais, est-ce possible ? Les suppléments que nous consommons peuvent-ils vraiment contenir des dopants ?

Pourquoi se poser la question ?

Tout d'abord, voici pourquoi vous devriez vous préoccuper de la présence de dopants dans les suppléments que vous achetez.

La première raison, c'est celle de votre santé. Si certains produits contiennent des dopants ou des produits toxiques, cela veut dire que leur ingestion peut avoir des effets non désirés sur votre organisme. Ces effets peuvent être puissants et présenter un réel danger pour votre santé.

La deuxième raison concerne surtout les compétiteurs. Car, côté législation, peu importe que vous vous soyez dopé volontairement ou que vous ayez été dopé « à l'insu de votre plein gré ». Il sera, de toute façon, bien difficile de prouver que vous ignoriez l'ingestion de ces dopants. Du moment où vous aurez été signalé positif, vous aurez des problèmes et votre nom sera sali. En effet, peu importe d'où provient la contamination, au regard de la loi, vous êtes responsable des substances qui circulent dans votre organisme.

Alors, peut-il y avoir des dopants dans nos suppléments ?

Et bien, tout dépend de ce que vous achetez. Mais, globalement, oui, il peut y avoir des dopants dans certains produits.

Pour preuve, des études ont analysé des suppléments et ont bien trouvé des traces de dopants. Par exemple, en 2004, plus de 600 suppléments, achetés sur internet, ont passé le test. Or, presque 15 % d'entre eux présentaient des stéroïdes dans leur composition.

Protéines débutant

Également en 2007, une enquête américaine a testé 58 produits et il en est ressorti qu'un quart étaient contaminés par des stéroïdes. En 2008, c'est une étude anglaise qui a examiné plus de 150 suppléments. Plus de 10 % contenait soit des stéroïdes, soit d'autres substances interdites ou non mentionnées sur l'étiquette.

Il faut également noter que les douanes saisissent de temps à autre des arrivages de produits dans lesquels sont retrouvés des produits dopants, toxiques ou interdits.

Ces études et ces faits ne sont pas tellement anciens. Ce qui prouve bien que le danger est réel. Il est donc possible d'être contaminé sans le savoir et donc d'être contrôlé positif à un test anti-dopage, même sans avoir pris consciemment des dopants.

Où en sommes nous ?

Un bon nombre d'études précédentes ont eu lieu à la fin des années 90 et, en ce temps-là, l'éphédrine et les pro-hormones étaient légales. Cependant, depuis, l'UE a ajouté ces produits à sa liste noire.

De plus, les tests sur la présence de substances interdites dans les produits vendus se sont multipliés afin que les fabricants puissent construire une relation de confiance avec les athlètes et les coachs qu'ils fournissent. Les tests sont devenus un critère de qualité. L'impact des tests sur les substances bannies et les changements législatifs devraient avoir un impact bénéfique sur la présence de pro-hormones et de stimulants dans la nutrition sportive.

En 2015, des données préliminaires d'une étude ont été publiées par l'AMA. L'étude a testé avec succès 565 compléments alimentaires de 17 pays, pour la présence de stéroïdes anabolisants. Parmi ces produits, seuls 0,7 % ont été testés positifs pour la présence de 43 stéroïdes anabolisants androgènes différents, ce qui représente 4 échantillons sur le total. Cette baisse du risque pourrait être attribuée aux modifications de la législation et à la généralisation des tests des produits.

En 2016, il y a peu de risque que les produits vendus en France soient dopants mais la garantie à 100% passe forcément par un label indépendant.

Que pouvez-vous faire pour éviter toute contamination ?

Il est nécessaire de prendre des précautions lors de l'achat de vos suppléments. Par exemple, évitez d'acheter sur des sites peu connus, pour lesquels aucun avis d'internaute n'est disponible à part sur le site, ou dont la façade semble suspicieuse. Certains signes doivent vous alerter : mauvaises traductions, fautes d'orthographe, absence de conditions générales, société exotique, hébergement web offshore anonyme, conditions de paiements atypiques etc…

Choisissez des sites qui sont fiables, que tout le monde connaît et dont on sait la qualité des produits. Achetez des produits clairement identifiés et non des génériques avec peu d'informations. Les sites en question sont censés pouvoir vous fournir un minimum de détails sur leurs produits. Fuyez les sites qui utilisent ces termes : « stéroïdes légaux », « prohormones » etc.

Prohormones

Le genre de produits à ne pas acheter sauf à vouloir être dopé « à l'insu de son plein gré » !

Enfin, pour être encore plus sûr de vous, vous pouvez choisir des produits qui ont subi des tests de la part de laboratoires indépendants. Si ces suppléments sont certifiés par l'AMA (Agence Mondiale Anti-dopage) vous devriez pouvoir acheter les yeux fermés.

Voici quelques labels qui garantissent que les suppléments sont conformes à la réglementation anti-dopage :

  • AFNOR NF V94-001, qui suit un cahier des charges très strict.
  • SPORT Protect, un label français qui va encore plus loin.
  • NSF / CCEF, un label d'une organisation mondiale indépendante. Elle garantit que le produit en question contient bien ce qu'il y a sur l'étiquette et rien d'autre.
  • Informed sport HFL, un label qui certifie que les suppléments ont été régulièrement analysés pour savoir s'ils contiennent des substances interdites.

Évidemment il existe d'autres labels dont BSCG, Aegis Shield, USP…

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation