Les aliments riches en vitamine E

Vitamine e

Le nom « Vitamine E » regroupe, en réalité, un ensemble de 8 molécules organiques divisées en 2 groupes : les tocophérols et les tocotriénols, chacun au nombre de 4. La molécule que l'organisme peut utiliser la plus facilement est l'alpha-tocophérol. Celle qui est la plus présente dans l'alimentation est le gamma-tocophérol.
La vitamine E est sans doute la vitamine qui a été la plus étudiée par les recherches scientifiques. Or, elle garde encore une grande part de mystère et son rôle dans l'organisme est encore mal identifié.

Déscription de la vitamine E

C'est une vitamine qui est liposoluble et qui ne peut être assimilée correctement qu'en présence de lipides. C'est aussi pour cela qu'on la retrouve en quantité dans les huiles végétales, mais aussi dans les fruits à coque, dans les graines ainsi que dans les viandes et poissons. Dans ce dernier cas, on la retrouve au niveau des réserves de graisse de l'animal.

Le nom de « tocophérol » provient de la façon dont la vitamine E a été découverte. En effet, ce sont des recherches sur des rats qui ont permis de déceler la présence de vitamine E. Ces rats, privés de lipides, n'ont pas réussi à mener leurs fœtus à terme. Or, lorsque des germes de blé ou des feuilles de laitue ont été réintroduits dans leur régime, ces rats ont fini par donner naissance à leurs bébés. Plus tard, le même genre d'étude, cette fois sur la stérilité des rats mâles, permet également de comprendre que le manque d'un élément encore inconnu empêche les rats de procréer. Cet élément est nommé tocophérol, du grec tokos pour progéniture et pherein pour porter.

Cette vitamine est sensible à la lumière. Pour la préserver au mieux, il est préférable de stocker les aliments riches en vitamine E à l'abri de la lumière.

Le rôle de la vitamine E

La vitamine E possède des propriétés anti-oxydantes. Elle agit, en particulier, au niveau des membranes cellulaires et des lipoprotéines. Ces propriétés lui valent d'être utilisées comme préventif à de nombreuses maladies comme les cancers, l'arthrose, et des maladies dégénératives ou cardiovasculaires. En effet, cette vitamine aurait la capacité de stabiliser les radicaux libres et donc de réduire leur impact sur le vieillissement prématuré des cellules.

Cependant, son usage est controversé car, même si certaines enquêtes ont suggéré que la vitamine E pouvait combattre les maladies cardiovasculaires, d'autres études ont montré qu'une administration continue de cette molécule, durant une longue période, n'avait pas un grand effet et pouvait même augmenter les risques d'accidents vasculaires cérébraux. D'autres études, ont démontré l'effet opposé sur ce risque.

De même, la vitamine E étant anti-oxydante, elle semble pouvoir combattre l'apparition des cancers. Or, une étude de 2014 a suggéré que la prise de vitamine E pouvait en réalité augmenter les risques de développement d'un cancer de la prostate.

Comme on peut le voir, les études s'opposent donc sur le véritable effet de la vitamine E et sur l’intérêt d'une supplémentation. Certaines études lui trouvent un effet salutaire en prévention de nombreuses maladies, alors que d'autres appellent à la prudence et pointent un danger potentiel.
A noter que la vitamine E est beaucoup utilisée, dans le milieu industriel de l'alimentation, en tant que conservateur. Il est alors présent sur les emballages sous une dénomination spécifique d'additif : de E306 à E309. Son rôle, dans les aliments, est alors de ralentir le rancissement afin d'améliorer la conservation.

Les différentes formes de la vitamine E

Comme il existe plusieurs formes de vitamine E, il est légitime de se demander laquelle est la plus intéressante à consommer. C'est en effet une question pertinente car il faut savoir qu'elles ne semblent pas toutes jouer le même rôle. Or, la plupart des compléments de vitamine E ne contiennent que de l'alpha tocophérol, considéré comme la meilleure forme de cette vitamine, celle qui est la mieux absorbée. C'est également celle qui est la plus étudiée.

Ce que l'on sait moins c'est que c'est peut être l'étude de cette forme isolée qui pourrait provoquer des résultats si controversés quant aux effets de la vitamine E. Car il semblerait que l'alpha tocophérol diminue les effets et l'absorption des autres formes quand elle est prise à trop forte dose.
Consommer de la vitamine E comme on la trouve dans les aliments, c'est-à-dire, sous plusieurs formes, pourrait donc être plus efficace et moins dangereux. Il ne faudrait donc pas privilégier l'alpha tocophérol mais plutôt un mélange équilibré de toutes les formes.

Tableau : Aliments riches en vitamine E.

Vitamine E et musculation

A part son effet anti-oxydant et sa capacité à lutter contre les maladies cardiaques, la vitamine E pourrait également jouer un rôle de protection pour les muscles et diminuer la fonte musculaire. De plus, certaines études suggèrent que la vitamine E, par son rôle anti-oxydant, pourrait permettre de diminuer les lésions musculaires provoquées par l'exercice physique. Grâce à cela, il serait possible de mieux récupérer.
Mais attention, car d'autres études suggèrent que l'utilisation d'antioxydants autour de l’entraînement pourrait avoir un effet inverse, c'est-à-dire, pro-oxydant. Dans cette situation, la prise de vitamine E pourrait donc accélérer la destruction des cellules.
Par précaution, il vaut donc mieux éviter de prendre de la vitamine E autour des séances.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2018 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation