Le développé Arnold

Développé Arnold

Parmi les meilleurs exercices de musculation pour obtenir des épaules grosses comme des melons, on trouve les classiques développés qu’on peut réaliser à la barre ou aux haltères. Mais peu de gens connaissent le « développé Arnold ».

Cette version, qui porte le nom du septuple Mr Olympia Arnold Schwarzenegger, travaille les épaules de façon différente en mettant l’accent sur l’avant de ce groupe musculaire.

On pourrait penser que cet exercice n’est pas vraiment utile car cette partie de l’épaule est déjà sollicitée dans de nombreux exercices de musculation comme le développé couché ou les dips. Mais il peut être judicieux de l’intégrer dans votre routine pour varier un peu l’entraînement et travailler la coordination musculaire.

Et puis comme diront certains, si Arnold le faisait, c’est qu’il doit y avoir un intérêt !

Muscles ciblés

Le mouvement est assez complexe et sollicite toute l'épaule. Bien sûr, l’avant de l’épaule travaille beaucoup mais d’autres muscles secondaires comme le deltoïde externe (côté de l’épaule), les triceps, les trapèzes et la portion claviculaire des pectoraux sont aussi sollicités.

Au début du mouvement, avec la prise supination (paumes face à soi), l’avant de l’épaule fait le gros du travail. En montant les haltères et en éloignant les coudes, le stress est transféré sur le faisceau latéral de l’épaule. Et à la fin du mouvement, bras tendus et mains en pronation, ce sont le côté et l’arrière d’épaule qui sont mis à contribution.

Finalement, le développé Arnold est un mouvement assez complet qui travaille même le dessus des pectoraux au début du mouvement. Et comme tout bon développé, il implique aussi les muscles des bras (triceps), les trapèzes et d'autres muscles qui servent à stabiliser le mouvement.

Exécution de l’exercice

En fait, la position est identique au développé avec haltères classique. On est assis sur un banc avec un dossier, et on amène les haltères dans la position de départ. On place les haltères en haut de la poitrine, paumes des mains face à soi, en veillant à ce que les coudes soient bien en avant et pas trop écartés. Ensuite, on monte les haltères en faisant une sorte de rotation de poignet.

Le point de repère pour voir si on a une bonne technique est le milieu du mouvement. A ce moment, les paumes se font face, le bras est à l’horizontal et on a un angle droit au niveau de l’avant-bras.

Pour finir, on revient à la position de départ en faisant le chemin inverse.

Bien entendu, si vous ne maitrisez pas l’exercice, utilisez des charges moins lourdes que celles utilisées au développé haltères traditionnel et travaillez en séries longues. Une fois le mouvement maîtrisé, vous pourrez vous amuser avec les gros haltères.

Respiration

Expirez en poussant vers le haut et inspirez lors de la descente. En mode lourd, on doit manœuvrer avec la respiration pour solidifier le buste. Dans ce cas, il faut retenir sa respiration et expirer en fin de mouvement, une fois passé le point de blocage.

Consignes de sécurité

Comme indiqué plus haut, maîtrisez la technique avant de mettre lourd.

Faites l’exercice assis sur un banc pour éviter de tricher et de cambrer, comme c'est souvent le cas avec la version debout. Et ne pas verrouiller les coudes en position haute.

A noter que je n’ai jamais vu personne réaliser l’exercice correctement dans ma salle. Ce que je peux y voir, ce sont des mouvements « hybrides » où l’on tourne les haltères trop tôt ou trop tard.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation