Cannabis et musculation

La consommation de cannabis prête à débat. Son utilisation, son achat et, bien sûr, son trafic, restent illégal en France. Pourtant, de nombreuses personnes en consomment quotidiennement, et notamment certains bodybuilders. Quels effets ces pratiquants attendent-ils de la marijuana ? Cela a-t-il des répercussions sur leurs performances ?

Le cannabis et la santé

Avant de commencer, il faut évidemment rappeler que le cannabis est classé comme une drogue illégale. Cet article n’a donc pas pour but d’inciter à sa consommation ou de promouvoir une quelconque substance illégale.

Malgré son interdiction, il existe de nombreux consommateurs de cannabis. Ces personnes l’utilisent comme un moyen de se relaxer et de se sentir bien. Bien que cette herbe n’ait pas les répercussions de drogues dures comme l’héroïne ou la cocaïne, il n’en reste pas moins que la marijuana provoque des effets secondaires sur l’organisme.

Le cannabis comporte environ 500 composants. Son principal principe actif est le THC qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes du cerveau et du système nerveux. Il agit rapidement lorsqu’il est ingéré grâce à la fumée de combustion de la plante. Cependant, il met beaucoup plus de temps à quitter l’organisme. En temps normal, on compte environ 5 jours. Mais, pour les gros consommateurs, on peut compter de 10 à 20 jours, car le THC se stocke dans les tissus gras.

L’effet du THC se traduit par une augmentation de certaines sensations, ce qui peut augmenter le plaisir de déguster de la nourriture, le plaisir ressenti durant l’acte sexuel ou le plaisir d’écouter de la musique, par exemple.

Cannabis et musculation

Cependant, le cannabis provoque également une augmentation du temps de réaction, ce qui peut poser problème pour un conducteur de véhicule ou simplement pour un travailleur. La consommation de marijuana est aussi associée à des problèmes de mémoire.

Le cannabis possède des effets variables suivant la personne. Certaines ressentent des effets puissants, d’autres beaucoup plus faibles.

La consommation de marijuana n’est sans doute pas liée au développement de problèmes psychologiques mais peut exacerber ceux déjà existants. Evidemment, en tant que drogue, le cannabis est concerné par un phénomène de dépendance chez certains consommateurs.

Le cannabis et la musculation

Si certains pratiquants consomment du cannabis, c’est sans doute pour son effet relaxant. Après une séance intensive, cela les aide à retourner au calme. Comme cette drogue ouvre l’appétit, c’est aussi un moyen de manger plus, plus facilement.

Concentration

D’autres pensent que fumer du cannabis avant une séance va leur permettre d’être plus détendu et aborder leur entraînement plus sereinement. Cependant, pour s’entraîner durement, mieux vaut garder une certaine dose d’agressivité et de concentration. La musculation peut d’ailleurs permettre d’évacuer les tensions et le stress. En utilisant le cannabis comme moyen de se détendre avant la séance, vous risquez d’être moins performant et même d’être inattentif à certains détails, ce qui pourrait faciliter les blessures.

Testostérone

Dans les tests sur animaux, les résultats sont clairs, l’ingestion de cannabis inhibe la production de testostérone. Dans les tests sur l’être humain, les résultats sont moins précis. Certaines études montrent une diminution des taux de testostérone, d’autres montrent un faible effet négatif, ou aucun effet. Cependant, le doute plane toujours, et fumer du cannabis est sans doute nuisible au taux de testostérone et donc à la pratique de la musculation.

Arnold a reconnu, par le passé, avoir fumé de la marijuana. Dans "Pumping Iron", on peut même le voir fumer un joint… Il précise : "Ma drogue c'était la musculation, faites-moi confiance" !

Hormone de croissance

L’une des principales hormones impliquées dans la prise de muscle est bien sûr l’hormone de croissance. Or, la consommation de cannabis réduit les niveaux de cette hormone dans le sang. Utiliser cette drogue pourrait donc limiter la croissance musculaire et la récupération. Un obstacle pour un pratiquant de musculation.

Métabolisme

La consommation de cannabis réduit les taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang. Il est donc possible que cette drogue réduise le métabolisme basal du consommateur. En d’autres termes, en fumant de la marijuana, le corps brûle moins de calories. C’est un effet qui peut être néfaste pour les personnes qui cherchent à sécher, car mieux vaut pour elles d’avoir un métabolisme élevé, ce qui leur permet de manger encore en grande quantité tout en perdant du poids.

Fonction cardiovasculaire

En réduisant la circulation sanguine et la fréquence cardiaque, le cannabis réduit, du même coup, la disponibilité de l’oxygène pour les muscles. Or, pour les exercices qui impliquent une composante cardio, comme le squat, cela peut poser un problème. Il ne sera pas forcément possible de travailler aussi durement que vous le pourriez normalement.

Squat musculation

Conclusion

Finalement, même si le cannabis n’a pas un effet trop dévastateur sur la performance, lorsqu’il est consommé occasionnellement, il possède quand même des effets négatifs dont il vaut mieux se passer. Pour le gros consommateur, le risque de voir ses performances chuter est beaucoup plus grand. De plus, à force de fumer, une forme de démotivation peut se mettre en place et le pratiquant peut alors sauter des séances, voire se désintéresser de la musculation.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation