Peut-on boire de l'alcool quand on fait de la musculation ?

Alcool et musculation

Pour certains, l'alcool est quelque chose de culturel, comme le vin ou la bière. Pour d'autres, l'alcool est un élément indispensable à la fête. Les jeunes sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à boire pour l'ivresse. Mais, cet alcool fait-il bon ménage avec la pratique de la musculation ? Évidemment, la réponse est non et ce pour de nombreuses raisons. Et cela reste vrai que vous soyez un buveur habituel ou occasionnel, que vous buviez un peu la semaine ou beaucoup le week-end.

L'alcool empêche de brûler du gras !

L'alcool est une molécule que le corps considère comme un poison. Dès que celui-ci entre dans l'organisme, ce dernier se mobilise pour l'éliminer. Lorsque cela arrive, le processus de lipolyse s'arrête, le corps ne déstocke plus vos graisses, il ne les brûle plus. A la place, il s'occupe de traiter l'alcool qui circule dans votre sang.

Cela représente un handicap que vous soyez en pleine sèche ou en prise de masse. En effet, en sèche, la fonte des graisses sera totalement à l'arrêt pendant votre consommation d'alcool et jusqu'à ce que celui-ci ait été totalement éliminé de votre organisme. Or cela peut prendre beaucoup de temps. En prise de masse, le risque est tout simplement de prendre beaucoup de gras pour rien car, si l'alcool est peu stocké sous forme de gras, il empêche l'oxydation des graisses et favorise le stockage des nutriments dans les réserves adipeuses.

L'alcool réduit la testostérone !

Ces deux éléments ne font pas bon ménage. En effet, la consommation d'alcool est responsable d'une réduction du taux de testostérone. Or, cette hormone est l'une de celle qui a le plus d'impact sur la force et la croissance musculaire. Elle est d'ailleurs en beaucoup plus faible quantité chez les femmes que chez les hommes, ce qui explique la facilité qu'ont les hommes à prendre du muscle par rapport aux femmes.

Alcool et testostérone

En perturbant le sommeil, l'alcool diminue également la sécrétion d'hormones de croissance, et ce de manière assez forte. Or cette hormone possède également un fort impact sur le développement musculaire.

Boire de l'alcool à beau désinhiber et donner une impression d'invincibilité, en réalité il fait tout l'inverse et peut, sur le long terme, favoriser la faiblesse musculaire.

L'alcool déshydrate !

Cela n'est pas un secret, l'alcool déshydrate et donne soif. Cela peut sembler paradoxal, mais c'est pourtant la vérité. Les cellules déshydratées sont alors moins performantes et cela se ressent sur les performances physiques. Cela perturbe également la production d'ATP, l'énergie prioritaire des muscles, et la synthèse des protéines.

Autant dire qu'il vaut mieux éviter de boire de l'alcool avant une séance car celle-ci risque d'être assez mauvaise. De plus l'état de déshydratation accroît les risques de blessures.

L'alcool perturbe la digestion

Généralement, l'alcool possède un impact assez négatif sur le système digestif. Le pire étant les lendemains de fêtes où la nausée et autres désagréments sont fort présents. Ceux-ci peuvent vous empêcher de manger correctement durant tout le jour et donc réduire votre diète à néant. Dans cet état, le plus courant est de grignoter des aliments de « junk food » puisqu'ils paraissent plus appétissants que d'autres aliments plus sains.

L'alcool peut tuer le moral

L'alcool possède un effet dépresseur sur le cerveau. Bien qu'il désinhibe et rende « gai » dans les premiers moments, il peut aussi rendre triste et démotivé. De plus, comme il perturbe les cycles du sommeil et donc la production d'hormones, il peut agir sur l'humeur pendant les jours qui suivent sa consommation. Résultat, un pratiquant de musculation qui boit de l'alcool la veille, n'aura peut-être pas très envie de faire sa séance le lendemain. Et, si cela se reproduit trop souvent, il risque d'avoir du mal à suivre son entraînement correctement.

Alcool motivation

Boire de l'alcool avant une séance de musculation peut également réduire votre motivation. Votre volonté de vous surpasser pourrait donc en être affectée, de même que votre concentration. L'entraînement risque donc d'être de piètre qualité et de présenter plus de risques de blessures.

L'alcool et la récupération

La consommation d'alcool avant une séance de musculation aurait une influence négative sur la récupération. Le corps aurait plus de mal à réparer les dommages que les muscles ont subis. Si vous prenez cette habitude et que vous continuez à vous entraîner dur, vous risquez de ne plus suffisamment récupérer et donc de stagner dans votre progression, voire de régresser.

Alors, alcool et musculation, une bonne idée ?

Cela semble assez clair, l'alcool n'est pas vraiment recommandé si vous être pratiquant de musculation puisqu'il peut réduire votre force, votre motivation et votre récupération. Évidemment, à moins d'être un culturiste professionnel, il n'est pas interdit de boire de temps en temps, lors d'une occasion festive, mais mieux vaut rester modéré et ne consommer qu'un ou deux verres, pas plus.

A propos de l'Auteur

Pratiquant de musculation de longue date, passionné par la discipline, Stephen est le créateur du site et du forum musculaction. Il y partage ses connaissances et sa passion.

© 2004-2018 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation