6 préjugés sur la musculation

préjugés musculation

La musculation est sans doute l’une des activités physiques autour de laquelle il y a le plus de préjugés. On peut entendre quasiment tout et n’importe quoi sur cette pratique. Pourtant, ces préjugés ont déjà été démontés de nombreuses fois. Mais, cela ne suffit pas, et les idées reçues continuent à courir. En voici 6, qui reviennent très souvent, et leurs explications.

La musculation, c'est de la gonflette !

Selon certains, il existerait du « vrai muscle » et du « faux muscle ». Le vrai muscle s’acquerrait par le travail. Par exemple, un bucheron aurait des vrais muscles. Le bodybuilder, lui, aurait de faux muscles, c’est-à-dire des bras et des jambes gonflés d’air, ou constitués uniquement grâce aux protéines en poudre, complément auquel les gens ont tendance à donner un rôle miraculeux. En bref, les muscles du bodybuilder seraient seulement esthétiques et n’auraient aucune force.

Pourtant, volume musculaire et force vont bien de paire. Quelqu’un qui a de gros bras secs possèdera forcément plus de force qu’un autre qui a des bras tout fins. L’amalgame de ce préjugé vient peut-être du fait que la plupart des pratiquants s’entraînent pour gagner du volume de façon optimale. Ils pourraient être encore plus forts en changeant de format d’entraînement, en soulevant plus lourd. Cependant, cela ne veut pas dire qu’ils ne gagnent pas en force.

La musculation détruit la souplesse !

En théorie, on pourrait croire que faire de la musculation a tendance à augmenter la raideur des muscles et donc à diminuer la souplesse. On s’attend donc à ce qu’un pratiquant de musculation soit incapable de mouvements de grande amplitude. D’ailleurs, beaucoup de personnes ont cette image de la brute musclée qui a du mal à se mouvoir.

Et pourtant, dans les faits, tout ceci est faux. En vérité, à moins de s’entraîner n’importe comment, la musculation ne fait pas perdre en souplesse. Ce serait même l’inverse. Car les mouvements en amplitude complète ont tendance à étirer les muscles, ce qui permet de conserver une bonne souplesse et une mobilité articulaire correcte. De plus, de nombreux pratiquants ajoutent à leurs entraînements des séances de stretching, ce qui leur permet de gagner en souplesse. Certains bodybuilders sont capables de faire le grand écart sans difficulté.

Musculation et stretching

La musculation rend lent !

C’est une idée reçue qui est très présente dans les clubs d’arts martiaux et d’athlétisme. C’est pourquoi ces athlètes ne pratiquent surtout pas de musculation en salle, de peur de perdre en vitesse. Ce faisant, ils se privent, en vérité, d’un véritable atout pour leur pratique sportive.

En effet, en travaillant la musculation avec des charges lourdes, ce sont les fibres rapides qui sont le plus sollicitées, ainsi que la filière anaérobie alactique. Or, ces deux paramètres sont responsables de meilleures performances du côté de la vitesse. Pour que ce soit plus parlant, imaginez que vous pouvez pousser 200 kilos avec un bras. Maintenant, imaginez que vous répétez le même geste à vide, votre mouvement sera forcément plus rapide car votre force d’impulsion sera plus puissante.

De même pour un coureur. Sa vitesse dépend de la force qu’il peut mettre dans sa jambe afin de pousser sur le sol. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que les plus grands sprinteurs, nageurs et pratiquants d’arts martiaux sont aussi des adeptes de la salle de musculation.

La musculation tue l’intelligence

Ce préjugé est tenace, au point que certaines personnes vous jugent tout de suite bête, au regard de votre physique. Cela provient peut-être des quelques pratiquants qui ne vont en salle que pour ensuite impressionner sur la plage ou en imposer à tout le monde. C’est sans doute le même principe qui peut faire penser qu’un pratiquant de sport de combat est forcément une brute épaisse. Alors que la plupart ne pratiquent que pour se défouler, savoir se défendre, avoir plus confiance en eux.

La musculation est pourtant une discipline qui demande de l’intelligence et des connaissances. Pour avoir de bons résultats, il ne suffit pas de suivre les conseils d’un coach, comme dans la plupart des autres sports. Il faut aussi adapter son entraînement aux particularités de sa propre anatomie, il faut établir un plan de nutrition adéquat, il faut posséder des connaissances anatomiques… En réalité, le pratiquant de musculation est généralement plus cultivé que de nombreux autres sportifs.

La musculation n'a pas une bonne image auprès du grand public, et les médias en rajoutent… Dimitry, prêt à tout pour arriver à ses fins, est actuellement énorme, sec et veineux !

Avec la musculation, on devient trop musclé !

Ce préjugé sert souvent d’excuse pour ne pas pratiquer la musculation : « Je ne fais pas de musculation parce que sinon, je vais être trop musclé ». Les gens ont généralement l’image du bodybuilder professionnel en tête en disant cela.

Or, ces bodybuilders sont dopés. Il est impossible d’atteindre leur niveau naturellement. De plus, avant de devenir très musclé de façon naturelle, il faut du temps. Il n’est pas possible de prendre des kilos de muscles du jour au lendemain.

La musculation, c’est dangereux, surtout pour les adolescents

On pense à tort que la musculation est risquée pour tous et qu’elle peut arrêter la croissance chez les adolescents. C’est pourquoi on leur déconseille cette pratique.

Pourtant, la musculation n’est pas plus risquée qu’un autre sport, quand on fait attention à bien effectuer les mouvements. De plus, elle n’a pas d’impact sur la croissance, si on ne charge pas trop lourd afin de préserver les articulations. Cela peut même être bénéfique et soutenir un bon développement.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | forum musculation