5 signes que vous souffrez de dysmorphisme

Musculation dysmorphisme

Nous vivons dans une société où les explosions de critiques négatives envers soi-même sont une réalité acceptée. C'est la nature humaine de se sentir en insécurité, mais cela veut dire que nous sommes aussi souvent les spectateurs complaisants lorsque nous écoutons une autre personne se tacler elle-même. Cependant, à quel moment ce genre de paroles négatives devraient être traitées comme au-delà de l'insécurité ?

Bien que chaque cas soit spécifique, voici 5 signes qui montrent que vous êtes souffrez de dysmorphisme :

1 – Vous n'êtes pas là à 100%

Vous avez une complète perte d’intérêt et de présence. Vous parlez à quelqu'un et êtes incapable de vous concentrer sur ce qu'il dit parce que vous vous demandez s'il a repéré votre complexe. Vous vous levez d'une tablée et vérifiez immédiatement, pour être sûre, que les yeux de vos amis ne sont pas fixés sur votre complexe.

Vous vous promenez avec votre famille mais vous passez la moitié du temps à vous demander à quel point votre complexe va ressortir sur la photo qui a été prise un peu plus tôt.

Vous promettez à un ami que vous irez à un dîner puis vous déclinez parce que vous ne supporter pas d'afficher votre complexe en public. Vous annulez pour rentrer à la maison, passez des fringues extra-larges, et vous glissez sous une couverture pour ne pas avoir à vous regarder.

2 – Votre relation avec le miroir devient abusive

Chaque miroir vous invite à l'obsession. Dans un métro, vous observez votre reflet dans la fenêtre, obsédée par les différences entre ce reflet et celui que vous renvoie le miroir de votre salle de bain, et celui que renvoie la vitre d'un four, et celui de la vitre d'un bar…

Vous vivez dans la peur constante de ce à quoi vous ressemblez, et vous devez constamment faire des vérifications dans tous les reflets que vous croisez.

Obsession image

3 – Vous développez des mécanismes d'adaptation négatifs

Vous courrez 20 km chaque jour pour brûler la moindre calorie que vous consommez ou vous faites compulsivement du shopping pour terminer avec 3 produits différents sensés effacer votre complexe. Un dysmorphisme non diagnostiqué peut mener à de très mauvaises habitudes.

Le besoin de changer ou réparer immédiatement quelque chose de votre physique empoisonne vos pensées. Vous ne pouvez pas rester assis sans penser à votre complexe. Vous « devez » faire quelque chose pour rendre cela meilleur, même si cela veut dire dépenser de l'argent que vous n'avez pas ou utiliser des « produits » pour réduire l'anxiété.

4 – Vous vous comparez à chaque personne que vous voyez

Vous êtes à un rendez-vous de travail, fixant le physique de votre collègue, en pensant à quel point votre vie aurait été différente si vous aviez eu son corps. Que ce soit une célébrité, un modèle, ou quelqu'un que vous croisez chaque jour, les comparaisons ne s’arrêtent jamais. Vous ne vous sentez jamais suffisamment bien, spécialement lorsque vous vous comparez à quelqu'un d'autre. Et c'est toujours une comparaison négative pour vous dans votre esprit.

Complexe femme

5 – Ces pensées sont constantes

Du moment où vous vous levez le matin à celui où vous vous endormez, les pensées négatives contre vous-même ne s'arrêtent jamais.

Le dysmorphisme va vous consumer, que ce soit progressivement ou d'un coup. Il peut prendre différentes formes, cibler différentes parties du corps, et il va vous effacer de votre vie sans que vous vous en rendiez compte.

Que faire pour aller mieux ?

Si plusieurs des exemples ci-dessus s'appliquent à vous, que vous êtes vraiment obnubilé par un défaut physique et que cela vous empêche de vivre normalement, parlez-en à un proche ou un professionnel. Une thérapie cognitivo-comportementale pourra vous libérer de ces troubles.

© 2004-2019 Musculaction.com | Contact | Mentions Légales | Forum musculation